C’est une évidence d’affirmer que les entreprises et organisations mettent généralement un soin particulier à choisir les personnes les plus compétentes à la tête d’entités ou de départements pour assumer des responsabilités de pilotage. Malheureusement, malgré le niveau fréquemment élevé de compétences techniques et relationnelles, j’observe que nous sommes souvent confrontés à des enjeux de convergence, problématique de plus en plus centrale qui grippe trop souvent les rouages de nos organisations.

Prenez un homme ou une femme et mettez-le/la à la tête d’une structure, d’un département, d’un service ou même à la tête d’une entreprise appartenant à un groupe, et vous vous apercevrez qu’il/elle privilégiera d’abord les intérêts de son unité avant ceux de l’organisation.