Court-circuit

Avec son visionnage accéléré, Netflix suscite la colère

Le gant du streaming teste des fonctionnements de visionnement en accéléré et au ralenti, suscitant l’ire de certains acteurs

Netflix suscite la colère. Depuis quelques jours, le numéro un mondial du streaming vidéo teste une nouvelle fonction auprès de certains utilisateurs de son service sur téléphone mobile. Ces cobayes peuvent modifier la vitesse de défilement des images des films et séries. Il leur est ainsi possible de ralentir ou d’accélérer de x0,5, x0,75, x1,25 ou x1,5. Ce n’est pour le moment qu’un test restreint dans certains pays.

Une chronique (colérique) sur cette pratique: Le «speed watching», équivalent culturel de la porcherie industrielle

Mais déjà, plusieurs acteurs, dont certains travaillant pour des œuvres financées par Netflix, crient au scandale, affirmant que ces fonctions, «ridicules et insultantes», risquent de dénaturer leur travail. Pas de panique, a répondu Netflix, en précisant que ce n’était pour l’heure destiné qu’aux petits écrans et pas aux téléviseurs. La société américaine a poursuivi en affirmant que cela pourrait permettre de mieux comprendre des dialogues dans une langue étrangère, ou encore de revoir plus facilement une scène que l’on a aimée.

Et malgré la colère que suscite ce test, il y a de fortes chances que Netflix propose cette fonction à grande échelle. Il est déjà possible depuis longtemps d’écouter des podcasts en vitesse accélérée. Gagner du temps à tout prix, consommer à toute vitesse des médias, voilà des tendances qui ne risquent pas de s’effacer…

Lire aussi: Vous regardez des séries sur téléphone? Tant pis pour vous! 

Lire aussi: Regarder les séries télé en accéléré... pour gagner du temps

Publicité