Matières premières

Vitol a conclu un accord de préfinancement d’un milliard de dollars avec l’Iran

Le plus grand négociant mondial de pétrole, basé à Genève, a conclu un accord avec la National Iranian Oil Co. pour lui prêter près d’un milliard de dollars, garanti par les futures exportations de produits raffinés du pays

L’accord de préfinancement est le premier contrat majeur signé entre l’Iran et une maison de négoce pétrolier depuis que les sanctions ont été levées au début de 2016. Le groupe genevois Vitol et la National Iranian Oil Co. NIOC ont refusé de commenter les informations divulguées par Reuters, qui cite 4 sources proches du dossier.

Cet accord souligne la vitesse de la reprise de l’industrie pétrolière en Iran juste un an après la levée des sanctions, ce qui permet à Téhéran de récupérer ses parts de marché.

L'Iran a également rétabli de vieilles relations avec les sociétés occidentales, en bénéficiant non seulement de l’assouplissement des sanctions de l'ONU et de l’UE mais aussi de la réduction des restrictions américaines sur son accès au dollar, dont l’Iran a besoin pour relancer son économie. Selon Reuters, le préfinancement est en euros, ce qui permet d'éviter les sanctions américaines qui demeurent en place. 

Les compagnies étrangères continuent d’être prudentes en raison de la peur de rompre une myriade de lois complexes, et les géants du secteur tels que Shell, BP et Eni ont été lent à revenir dans le pays.

L’accord iranien de Vitol a été signé en octobre et entrera en vigueur ce mois-ci, a déclaré l’une des sources qui est basée à Téhéran.


Lire aussi:

Publicité