Le constructeur automobile sud-coréen Hyundai et sa filiale Kia ont démenti, lundi, être en négociations avec Apple pour un projet commun de production de véhicules autonomes. Cette déclaration intervient un mois après une information de la chaîne sud-coréenne Korea Economic TV selon laquelle le géant informatique américain Apple avait contacté Hyundai en vue d'un projet de fabrication de voitures électriques et de batteries pour ces dernières.

La semaine dernière, des médias avaient affirmé que ces voitures pourraient être produites dans l'Etat américain de Georgie (sud-est).

Lire aussi: Le fantasme de la voiture autonome va durer

Les deux constructeurs ont précisé avoir discuté de projets de ce type avec plusieurs entreprises mais qu'aucune décision n'avait été prise. Hyundai a de son côté souligné n'être qu'«au début» de ces négociations. Ce démenti a entraîné lundi matin une chute de 13 % de l'action Kia à la Bourse de Séoul et de 5,6% de celle de Hyundai.

Mystère autour du projet de voiture autonome d'Apple

L'intérêt des consommateurs pour ce type de voitures a augmenté au cours des dernières années. Le secteur est dominé par le constructeur américain Tesla.

Peu d'informations ont filtré sur le projet de voiture autonome d'Apple, désignée par le nom de code Titan, le groupe informatique gardant le secret sur ses ambitions dans l'automobile.

Hyundai, le plus grand constructeur automobile de Corée du Sud, a déjà fabriqué des voitures électriques, notamment Ioniq et Kona Electric, cherchant ainsi à conquérir une part de ce marché en pleine expansion.

Lire encore: La Suisse se prépare aux voitures autonomes avec de nouvelles lois

Apple n'a jamais reconnu être en négociations avec Hyundai en dépit des informations parues dans la presse sur un éventuel accord.