A y repenser, cela fait presque sourire. En mai 2015, Swisscom annonçait fièrement qu’il testait une voiture autonome sur les routes de Suisse. L’opérateur voulait alors analyser les flux de données autour du véhicule, afin de préparer les réseaux télécoms du futur. Mais Swisscom avertissait alors: «Il se passera du temps avant que la circulation des voitures autopilotées ne se généralise en Suisse, et que la technique ne prenne entièrement le volant.» L’opérateur avait raison d’être prudent, et plus encore de n’avancer aucune date pour l’arrivée de ces véhicules. En 2022, aucune voiture autonome ne circule en Suisse, ni en Europe d’ailleurs. Seuls quelques tests en conditions réelles sont menés aux Etats-Unis, en Asie et au Moyen-Orient.