Le fonctionnement du vote électronique est simple. L'actionnaire reçoit une lettre avec un code-barres. Il doit la présenter lors de l'AG. «En lisant le code-barres, l'appareil qui permet de voter identifie l'actionnaire et le nombre de voix dont il dispose», explique Otto Haus, patron de la société de vote électronique SAG. L'actionnaire vote ensuite en appuyant sur l'un des trois boutons de l'appareil: favorable, défavorable ou abstention par rapport à la proposition. En pressant sur le bouton, un logiciel enregistre le choix du votant. Il comptabilise ensuite tous les votes et délivre les résultats. Ce système est certifié, donc très fiable. «Dans le cas de SIG, les votes ont été correctement comptabilisés», confirme Otto Haus. En d'autres termes, Cheyne aura de la peine à prouver que l'erreur vient de la machine et non de l'humain.