Agroalimentaire

Le vrai-faux steak débarque en Suisse

Coop fait entrer un nouveau burger végétal promettant d’imiter le goût de la viande dans ses rayons. Un marketing écologique qui promet surtout de bons rendements économiques

Cela a le goût d’un steak haché, mais ça n’en est pas un. A partir du 23 avril, Coop mettra en vente dans 250 magasins, dont 36 en Suisse romande, un hamburger sans viande conçu par la start-up californienne Beyond Meat. Le paquet de deux sera disponible au rayon surgelés au prix de 7,95 francs.

Fondée en 2009, Beyond Meat fabrique des substituts de viande à base de végétaux et de protéines. Selon le communiqué de Coop, son hamburger est conçu à base de petits pois, et «doit par ailleurs sa belle couleur à de la racine rouge, et sa consistance juteuse à de l’huile de coco et de la fécule de pomme de terre. A noter également: il est sans gluten.»

A ce sujet, visualiser aussi notre vidéo: 

600 produits véganes

Notre journaliste Fabien Goubet avait testé ces «Beyond Burgers» lors de l’opération spéciale du Temps à San Francisco, en automne 2018. Son verdict: ces produits ont une texture et un goût qui se rapprochent beaucoup de ceux de la viande. C’est pourquoi ils séduisent aussi bien les végétariens ou véganes que les omnivores qui souhaitent diminuer leur consommation de viande pour des raisons médicales ou environnementales.

Visualiser également notre vidéo: 

Pour Coop, l’opération est positive à plusieurs titres. D’abord, elle permet à l’enseigne d’enrichir sa gamme de produits véganes, c’est-à-dire qui ne proviennent pas d’animaux ou de leur exploitation. Au total, indique le distributeur, «Coop offre un choix de plus de 600 produits vendus sous le label SwissVeg et compte faire grimper encore ce chiffre au cours des prochains mois».

Bâtonnets sans poisson

Ses rayons comportent déjà des bâtonnets de poisson sans poisson, des fromages fabriqués à partir de noix de cajou ou des steaks hachés à base de soja, commercialisés sous les marques Naturli, Vivera ou New Roots. Coop se positionne ainsi comme l’une des enseignes grand public les plus fournies en produits véganes, et compte damer le pion aux supermarchés spécialisés comme Bio c’Bon ou les sites d’e-commerce comme Fabulous.ch.

Lire aussi:  La course au burger sans viande est lancée

Mais pour Coop, vendre le Beyond Burger est aussi l’occasion de verdir son image en promouvant un produit qui «contribue à la santé des êtres humains, au bien-être des animaux et à la préservation du climat». L’objectif n’est-il pas contradictoire avec le fait que ce hamburger est importé depuis les Etats-Unis? «Le Beyond Burger a un bon bilan carbone car il est acheminé par bateau», répond Andrea Bergmann, porte-parole de Coop.

Préférer un steak sans viande pour éviter la souffrance liée à l’élevage ou aux abattoirs est d’une logique imparable. L’argument écologique, lui, peut être discuté. Une étude parue le 19 février dans la revue scientifique Frontiers in Sustainable Food Systems indique que fabriquer de la viande en laboratoire n’est pas forcément la solution miracle, car celle-ci présente une empreinte carbone non négligeable si de grandes quantités sont produites.

6,4 milliards de francs

Pour le distributeur suisse, ajouter le Beyond Burger à son assortiment est surtout l’occasion de fidéliser ses clients flexitariens, végétariens ou véganes, et d’augmenter son chiffre d’affaires. Quelles sont les projections de vente pour un tel produit? «Nous ne communiquons pas là-dessus», répond la porte-parole Andrea Bergmann.

Dans un article d’analyse publié en janvier dernier, la Banque cantonale vaudoise (BCV) rappelait qu’«au niveau mondial, le marché des substituts de viande devrait largement dépasser 4 milliards de dollars en 2018 et atteindre quelque 6,4 milliards de dollars – soit l’équivalent en francs – d’ici à 2023, selon les estimations de MarketsandMarkets». Pour une raison: le nombre de végétariens augmente, et ces nouveaux consommateurs sont prêts à payer plus cher pour avoir une alimentation saine et de qualité.

D’ailleurs, Beyond Meat, dont le milliardaire Bill Gates et l’acteur américain Leonardo DiCaprio sont actionnaires, a déposé une demande d’introduction en bourse à la fin de l’année dernière. Nestlé, lui aussi, entre dans la course avec son «Incredible Burger», un steak haché à base de protéines de soja lancé ce mois-ci en Europe. Au même moment, Burger King lance le «Impossible Whopper» au Missouri.

Publicité