Deux poids, deux mesures. C’est la politique manifestement appliquée par le groupe Volkswagen (VW) dans le cas du dieselgate. Dans ce dossier de défense des consommateurs de 11 millions de véhicules diesel trafiqués pour passer les tests de pollution au dioxyde d’azote, un mur de l’Atlantique a été érigé par le constructeur allemand.

VW semble prêt à verser, aux Etats-Unis, 10 milliards de dollars (9,71 milliards de francs) d’indemnités pour 482 000 véhicules trafiqués. Chaque client lésé devrait recevoir en moyenne 7000 dollars, somme qui variera selon plusieurs critères dont l’ancienneté du véhicule. Les détails de cet accord seront communiqués avant le 28 juin, puis validés le 26 juillet.

De ce côté de l’Atlantique les choses s’annoncent beaucoup plus difficiles pour les consommateurs. En Europe, VW refuse d’entrer en matière sur un plan d’indemnisation collective, comme l’a constaté la Fédération romande des consommateurs (FRC) lors de ses contacts avec Amag, l’importateur en Suisse du groupe VW. La prise en charge des frais de remise aux normes des véhicules, et l’accompagnement des clients dans ce processus sont jugés suffisants.

Contacts au point mort

Les contacts entre la FRC et Amag ne sont pas rompus mais au point mort, alors que la plateforme de l’organisation des consommateurs a enregistré plus de 5 500 réclamations dont 1200 plaintes pénales.

Des tests de puissance et de consommation du moteur avant et après réparation commencent à être effectués sur les véhicules des clients qui s’estiment lésés. Les premiers résultats sont attendus dans quelques semaines. «Si les véhicules réparés consomment davantage qu’avant ou ont perdu de leur puissance, cela relancera nos revendications auprès de l’importateur Amag et du groupe Volkswagen, affirme Florence Bettschart, responsable du secteur politique et droit à la FRC. Le dommage subi par les clients sera alors chiffrable, ce qui encore difficile à faire aujourd’hui».

Test à 3000 francs

Amag a accepté de prendre en charge les frais de test de puissance, soit 300 francs par véhicule, mais la FRC devra assumer le coût de 3000 francs par voiture représenté par le test de consommation de carburant.

La responsabilité d’Amag peut-elle être engagée en tant que simple importateur, alors que le constructeur VW n’envisage pas d’indemniser ses clients en Europe? La question est ouverte et pose aussi problème à la FRC. En France, un tribunal de Soissons, où se situe l’importateur français du groupe VW, a débouté des plaignants car il a jugé que l’importateur n’est pas impliqué dans l’affaire du dieselgate.

En Belgique par contre, une action judiciaire est lancée basée sur une «requête en réparation collective», qui demande que les clients américains et européens de VW touchés par le dieselgate soient traités sur un pied d’égalité.

«Il faudra aboutir à un règlement de cette affaire au niveau européen, admet Florence Bettschart. Nous sommes d’ailleurs en contact étroit avec le bureau européen des consommateurs à Bruxelles».

Alors que le rappel des véhicules à réparer a pris du retard, notamment pour le modèle Passat qui représente le plus gros de la flotte, la FRC se plaint de la passivité des autorités judiciaires et réglementaires suisses. Le Tribunal pénal fédéral réclame par exemple 1000 francs d’avance de frais par plainte individuelle, soit plusieurs dizaines de milliers de francs au total, pour une affaire qui ne peut pas être traitée comme plainte collective, procédure inexistante en droit suisse.

«Désinvolture» des autorités

«Si VW est prêt à verser 10 milliards de dollars d’indemnités aux Etats-Unis c’est en raison de l’existence de la procédure de plainte collective, souligne Florence Bettschart. Je suis déçue des autorités suisses. Leur attitude ressemble à de la désinvolture. Le Ministère public de la Confédération n’a fait aucune enquête, et l’Office fédéral des routes n’a pas répondu à nos interventions».

Les actionnaires sont aussi furieux après la chute du cours du titre VW suite au dieselgate. Le fonds souverain norvégien a ainsi annoncé vendredi avoir déposé plainte contre VW.