Il y a tout juste un an, Volkswagen dévoilait en grande pompe son nouveau logo et son premier modèle tout électrique, l’ID.3. La concomitance de ces deux événements visait à marquer un tournant dans l’histoire du groupe automobile allemand, malmené par le scandale des moteurs diesel truqués. Un an plus tard, la fameuse ID.3 débarque enfin. Sur les 20 000 voitures précommandées dans le monde, 1000 sont arrivées le 2 septembre chez les concessionnaires suisses et seront livrées le 11 septembre à leurs acheteurs.

A Zwickau, petite ville de 90 000 habitants du sud de la Saxe, c’est le branle-bas de combat depuis plusieurs mois. C’est ici, dans cette immense usine, qu’est fabriquée cette petite berline. «Tenir les délais va être chaud, car la production s’est arrêtée pendant six semaines à cause du covid», rappelle Markus Becker, coordinateur du montage de la carrosserie, lors d’une visite des lieux. «Mais nous allons nous rapprocher des objectifs de 100 000 véhicules fixés pour la fin de l’année», ajoute-t-il. Pas moins de 300 ID.3 ainsi que sa petite sœur, l’ID.4 – un peu plus grande en taille –, sortent chaque jour de cette usine. La barre des 700 devrait être dépassée ce mois-ci.