Pour répondre à la demande accrue dans ses magasins pendant la crise du coronavirus, la chaine de distribution américaine Walmart chercher à embaucher 150 000 personnes pour ses magasins et ses centres de distribution et de commandes, à l'image d'Amazon, qui est lui en train de recruter 100 000 personnes.

Lire aussi: Face à l'explosion des demandes, Amazon augmente les salaires et recrute

Les mesures de restriction de la circulation et de confinement prises dans certaines métropoles et certains Etats américains ont en effet conduit la population à faire des stocks de denrées de base et à commander plus via internet. Ces mesures ont également entraîné la fermeture, au moins temporairement, de nombreux petits commerces, provoquant le licenciement de 70 000 personnes en une seule semaine aux Etats-Unis.

«Nous savons que des millions d'Américains se retrouvent temporairement sans travail et en même temps nous faisons face à une forte demande dans nos magasins», a déclaré Doug McMillon, le PDG de Walmart. La chaîne de magasins va aussi accélérer le processus de recrutement, qui va passer de 2 semaines à 24 heures pour les caissiers.

Lire aussi: En Suisse, l’e-commerce est en ébullition

Par ailleurs, Walmart a voulu récompenser ses équipes pour leur «dur travail» pendant cette «crise sanitaire nationale sans précédent». Le groupe va verser 365 millions de dollars (340 millions d'euros) en bonus à ses employés payés à l'heure, comme les caissiers. Des bonus de 300 dollars (280 euros) seront remis à ses employés à plein temps et 150 dollars (140 euros) à ceux à mi-temps. Ils recevront aussi d'autres bonus qui auraient dû être versés plus tard.