Commerce 

Washington hausse ses droits de douane, la Chine riposte

Depuis ce vendredi à 6 heures, les taxes américaines sur 200 milliards de dollars de biens chinois ont passé de 10 à 25%. Quelques minutes plus tard, la Chine a indiqué qu’elle allait prendre «des mesures de représailles»

Les Etats-Unis ont sensiblement augmenté les tarifs douaniers sur les importations de marchandises en provenance de Chine. Les taxes passent de 10 à 25% et visent 200 milliards de dollars de biens chinois. Ce nouveau règlement est entré en vigueur à minuit vendredi (6 heures en Suisse).

Le président américain avait suspendu cette hausse en janvier pour laisser le temps aux deux parties de discuter. Mais Donald Trump a décidé de la remettre au goût du jour. Il argue que les discussions ne vont pas assez vite et il doute de la bonne foi des négociateurs chinois.

Lire aussi: Guerre commerciale: trois scénarios en vue

Et lundi, Robert Lighthizer et Steven Mnuchin avaient indiqué que la Chine était revenue sur les engagements pris lors de précédentes sessions de négociations, une accusation infondée selon Pékin. La Chine s’est dite prête à prendre des mesures de représailles immédiates.

«La Chine le regrette profondément, et n’aura d’autre choix que de prendre de nécessaires mesures de représailles», a indiqué le ministère chinois du Commerce dans un bref communiqué, sans préciser les mesures en question.

Des discussions qui vont se poursuivre

En dépit de ces droits de douane punitifs qui menacent l’issue des discussions, Washington et Pékin vont poursuivre vendredi leurs négociations pour tenter d’arracher un accord commercial.

«Nous espérons que les États-Unis et la Chine iront l’un vers l’autre et travailleront ensemble à la résolution des problèmes existants par la coopération et la consultation», a ajouté le ministère du Commerce.

Jeudi, les négociations avaient repris à Washington dans un climat d’apaisement relatif, Donald Trump estimant toujours «possible» un accord cette semaine. Il a aussi révélé avoir reçu une «belle lettre» de son homologue chinois, avec lequel il doit s’entretenir par téléphone, à une date non dévoilée.

L’administration Trump exige la réduction du colossal déficit commercial américain avec la Chine, la fin des pratiques commerciales jugées «déloyales», des «changements structurels» tels que la fin du transfert forcé des technologies ainsi que la protection de la propriété intellectuelle américaine.

Lire aussi: Ce que les Etats-Unis exigent de la Chine

Elle demande également la fin des subventions aux entreprises d’Etat, celles-là mêmes qui portent le plan stratégique de l’Etat chinois, «Made in China 2025».

Publicité