Les Etats-Unis ne veulent pas s’avouer vaincus. Ils sont revenus à la charge mardi soir et ont insisté auprès de leurs pays alliés pour exclure Huawei du déploiement de la 5G. Cette fois-ci, ils sont allés un peu plus loin dans la mise en garde, affirmant avoir découvert des backdoors (portes dérobées) dans les installations de l’équipementier chinois. Les technologies cachées permettraient à Huawei ainsi qu’au gouvernement chinois d’espionner les internautes. Le géant technologique chinois a aussitôt rejeté cette accusation.

Lire également: Le coronavirus chinois en cinq questions