Watches and Wonders Geneva, plus grand salon horloger jamais organisé en ligne, réunit depuis mercredi et jusqu’au 13 avril 38 marques qui présentent pléthore de nouveautés par écrans interposés. Après deux jours et une quarantaine de rendez-vous vidéos officiels, auxquels s’ajoutent des dizaines de rendez-vous parallèles, le format proposé par la Fondation de la haute horlogerie (FHH) livre ses premiers enseignements.

Les grands groupes dans la lumière

Quiconque s’est plongé dans l’agenda de Watches and Wonders aura constaté que la première journée était uniquement consacrée aux marques issues de grands groupes. Sur quatorze présentations, sept concernaient Richemont (qui détient des parts dans la FHH), trois LVMH et deux les marques sœurs Rolex-Tudor. Chanel et Hermès complétaient une affiche moins dense que celles des jours suivants, sans doute pour permettre aux médias de mieux digérer l’avalanche d’informations transmises.