A défaut de salon physique, c’est en ligne que se retrouveront les 38 marques participant à Watches & Wonders Geneva du 7 au 13 avril. Un rendez-vous très attendu par la branche, comme en témoigne la multiplication des présentations de produits organisées ces dernières semaines, aussi bien en vidéoconférence qu’en petit comité dans les manufactures. Qu’elles soient rattachées à l’événement de la Fondation de la haute horlogerie (FHH) ou non, des dizaines de marques ont calé leur calendrier sur ce début de printemps pour dévoiler leurs nouveautés, bien conscientes qu’il faudra encore attendre de longs mois avant de pouvoir espérer retrouver clients, détaillants et journalistes sur le terrain.

La FHH, qui avait réalisé un grand coup l’an dernier en annonçant son rapprochement avec Rolex-Tudor, Patek Philippe, Chopard et Chanel après leur départ de Baselworld, rêvait sans doute d’autre chose pour la première édition de son salon agrandi, appelé à devenir la principale vitrine de l’industrie horlogère après la disparition de la foire bâloise sous sa forme historique. Le prolongement de la crise sanitaire l’a cependant contrainte à revoir ses plans en novembre, pour proposer comme l’an dernier un événement entièrement numérique.