Rideaux baissés. En raison de la deuxième vague de covid, de nombreux gouvernements européens ont décidé de fermer les commerces à l’approche des Fêtes, et les horlogers n’y échappent pas. Un coup dur supplémentaire pour le secteur qui a vu ses exportations chuter de 25,8% depuis janvier. Face à ce marasme, les plateformes de vente numérique devraient une nouvelle fois mieux s’en sortir.

Parmi elles, Watchfinder poursuit son développement international, chahuté par les mesures sanitaires. Le spécialiste britannique de la vente de montres de seconde main a ouvert sa première boutique suisse en septembre, avec cinq mois de retard. Vingt-cinq mètres carrés plutôt discrets à l’entrée du grand magasin genevois Bongénie. Dans les vitrines, Rolex côtoie Audemars Piguet, Omega, IWC ou encore Bulgari.