Perspective

Le WEF préconise une action concertée face aux risques

La guerre commerciale, les catastrophes naturelles et la défaillance technologique constituent les principales menaces économiques, selon le dernier rapport annuel sur les risques mondiaux du WEF

En 2019, gare aux tensions géopolitiques et géo-économiques. Elles constituent le principal risque pour l’économie mondiale. A long terme, la dégradation de l’environnement et les menaces technologiques représentent également des dangers importants.

Le Forum économique mondial (WEF), qui publie chaque année son rapport sur les risques mondiaux à la veille de la rencontre de Davos (22-25 janvier), dresse un sévère constat: la coopération internationale dans tous les domaines faiblit et cela nuit à la volonté collective de s’attaquer à ces risques.

Lire aussi: «La prochaine crise financière viendra de la politique»

Selon le rapport qui se base sur la perception d’un millier d’experts, le manque de volonté collective pour faire face aux risques se vérifie dans divers domaines. La guerre commerciale déclenchée l’an dernier par les Etats-Unis déploie à présent ses effets: la croissance mondiale se ralentit. Cette année verra la multiplication des différends commerciaux soumis à un arbitrage.

Difficile gestion des risques

Le risque environnemental n’est pas nouveau. Les conditions météorologiques extrêmes mettent des millions de vies en danger. La montée des océans menace 800 millions de personnes qui habitent près des côtes. Dans ce cas aussi, la gestion du risque s’avère compliquée, notamment après le retrait des Etats-Unis de l’Accord de Paris sur le climat.

Lire également: 90 000 milliards de dollars d’infrastructures au risque de la nature

Enfin, le risque de la défaillance technologique grandit et prend des formes multiples: vol de données, cyberattaques et pannes d’infrastructures et de réseaux.

Pour le WEF, il n’y a qu’une seule porte de sortie: une action concertée et coordonnée pour réduire les risques qui planent sur le monde.

Publicité