Court-circuit

WhatsApp se prive de millions d’utilisateurs

Le réseau social se prive de millions d’utilisateurs possédant d’anciens téléphones

En l’espace de quelques secondes, WhatsApp vient de tirer un trait sur des millions, voire des centaines de millions d’utilisateurs. Depuis le premier janvier, le service de messagerie ne fonctionne en effet plus sur une vingtaine de téléphones Nokia, tournant avec le système Series 40.

Nokia a beau être quasiment invisible en Suisse, cette marque, qui continue à vivre surtout via des modèles d’entrée de gamme, est toujours très active dans des pays dits en voie de développement. Certes, les appareils qui ne peuvent pas utiliser WhatsApp sont relativement anciens – ils ont été lancés entre 2011 et 2013 –, mais ils continuent à être utilisés. La filiale de Facebook évoque même le chiffre d’un milliard d’appareils tournant avec le système Series 40.

L'entreprise a pourtant des moyens colossaux

Difficile de comprendre pourquoi WhatsApp, avec les moyens colossaux dont il dispose, refuse de continuer à développer son service sur autant de téléphones en fonction. Et ce n’est pas terminé. Dès le 1er février 2020, il ne fonctionnera plus sur les iPhone (notamment le 4) tournant avec le système iOS 7. Il ne tournera plus non plus sur les appareils Android équipés de la version 2.3.7 et plus anciennes. Comme quoi, l’obsolescence programmée n’est pas que le fait des concepteurs de smartphones et de systèmes d’exploitation. Elle est aussi due aux développeurs d’applications.


Une précédente chronique: LinkedIn prend des risques avec ses «stories»

Publicité