Agriculteur engagé, bagarreur dans l’âme et un brin tactique, Willy Cretegny n’a pas hésité une seule minute avant de lancer un référendum «Non à l’huile de palme» alors même que l’Accord de libre-échange (ALE) Suisse-Indonésie promet d’ouvrir un marché de 260 millions de consommateurs aux exportateurs suisses. En focalisant son combat sur cette huile emblématique pour le consommateur et qui représente une concurrence directe au colza national, il a espéré obtenir une grande adhésion à sa cause.

Le Temps: Qu’est ce qui vous a poussé à lancer ce référendum?