Court-circuit

Et si Windows avait rivalisé avec Android?

Bill Gates affirme que l’enquête antitrust contre Microsoft l’a empêché de lancer avec succès Windows Mobile. Vraiment?

Si Android équipe 87% des smartphones dans le monde, c’est à cause de la justice américaine. Voilà, en substance, ce qu’a affirmé Bill Gates la semaine dernière lors d’une conférence à New York. Le cofondateur et ancien directeur de Microsoft a mis la faute sur le combat qu’a dû livrer sa société, à la fin des années 1990 et au début des années 2000, contre des juges qui voulaient démanteler Microsoft, alors accusée d’abus de position dominante.

Duopole Google-Apple 

Selon Bill Gates, «il n’y a aucun doute que le procès antitrust était mauvais pour Microsoft, et nous aurions été plus concentrés sur la création du système d’exploitation du téléphone et donc au lieu d’utiliser Android aujourd’hui, vous utiliseriez Windows Mobile». Et le milliardaire d’ajouter: «Nous étions si proches, j’étais trop distrait. J’ai foiré à cause de la distraction.»

On aurait bien aimé, nous aussi, que Windows Mobile concurrence sérieusement Android, dont la position dominante suscite beaucoup de questions. Mais de là à mettre la faute sur la justice… Bill Gates n’est sans doute pas très fair-play dans cette histoire. Son groupe et son équipe de direction auraient dû pressentir beaucoup plus tôt l’importance des systèmes d’exploitation pour mobile. Au lieu de cela, Microsoft, encore si puissant sur les PC, a laissé se former un duopole Google-Apple sur les mobiles. Dommage.

Publicité