Selon le WWF, la plus grande partie de l’huile de palme importée en Suisse provient de cultures qui ne sont pas éco-compatibles et qui exacerbent la crise de la déforestation. Mais c’est tout de même une entreprise suisse, Coop en l'occurrence, qui arrive en tête de son classement 2021 des multinationales et leur politique d’importation de cette matière première. Le géant du commerce de détail (22,4 sur 24 points) se distingue comme celui qui fait le plus d’efforts pour protéger les forêts, mais aussi les droits humains dans les palmeraies.