Le fabricant américain d’imprimantes Xerox a annoncé lundi un accord de rachat du groupe américain ACS (Affiliated Computer Services), une société de services aux entreprises, pour un montant de 6,4 milliards de dollars, par échange de titres et versement cash.

Alors que les ventes de Xerox déclinent depuis près d’un an, ce rachat doit lui permettre de diversifier ses activités en se développant dans le domaine de la gestion sous-traitée de données. Avec un chiffre d’affaires qui triplera pour atteindre les 10 milliards de dollars, la compagnie escompte dès la première année un effet positif sur ses comptes.

«Cette acquisition va transformer Xerox qui va devenir le numéro un mondial de la gestion des documents professionnels et accélérera sa croissance dans un marché en pleine expansion», souligne son communiqué.

Dans le même secteur des technologies de services, Dell avait annoncé il y a une semaine son rachat de Perot Systems, tandis que Hewlett-Packard a dit songer à revendre une partie de ses activités de sous-traitance.

L’opération valorise ACS avec une prime de 33,6% par rapport à la clôture de son titre vendredi. Dans les échanges électroniques précédant l’ouverture de la bourse américaine, les titres ACS avaient gagné 22%, tandis que les titres Xerox perdaient près de 10%.

Alors que l’opération de rachat devrait se terminer durant le premier trimestre 2010, Xerox escompte dès la première année un effet positif sur ses comptes.

Les actionnaires d’ACS recevront 18,60 dollars en numéraire et 4,935 actions Xerox par action ACS. En outre, Xerox rachètera la dette d’ACS, qui s’élève à 2 milliards de dollars et émettra pour 300 millions d’actions convertibles pour les détenteurs de titres secondaires.