Le groupe minier suisse Xstrata a multiplié son bénéfice net par sept en 2010, à 4,68 milliards de dollars, a-t-il annoncé mardi.Ce chiffre est légèrement inférieur aux attentes des analystes de Dow Jones, qui tablaient sur un bénéfice net de 5,16 milliards de dollars.

Hors éléments exceptionnels, le bénéfice net est ressorti à 5,15 milliards de dollars en 2010, contre 2,77 milliards en 2009, a précisé dans un communiqué le groupe de Zoug, qui est coté à Londres.

Bénéfice de 7,7 milliards de dollars

Après une très mauvaise année en 2009, le bénéfice d’exploitation (EBIT sans les éléments exceptionnels) a bondi de 78% en 2010 pour atteindre 7,7 milliards de dollars. «Une performance opérationnelle forte en 2010 a contribué à une année enthousiasmante pour Xstrata. Nous avons fait des progrès substantiels en menant jusqu’à la production des projets de croissance organique», a déclaré le directeur du groupe, Mick Davis, cité dans le communiqué. Il a également souligné les efforts réalisés en 2009 pour «améliorer la productivité» notamment, ainsi que pour «restructurer les activités les plus coûteuses».

Pour la neuvième année consécutive, le groupe a enregistré une baisse de ses coûts réels de production, à 541 millions de dollars. Il s’agit d’un record. Le chiffres d’affaires a quant à lui grimpé de 34% en un an, à 30,5 milliards de dollars, soutenu notamment par de gros volumes de production de certains types de charbon et de nickel.

Demande dynamique

Conforté par ces chiffres, Xstrata va proposer de verser un dividende de 20 cents par titre à ses actionnaires, «reflétant un retour au niveau d’avant la crise financière et une confiance dans les perspectives à moyen terme». Cet optimisme s’explique par une appréciation positive de la croissance mondiale qui dynamise la demande en matières premières.

Les prix des métaux de base, comme le cuivre et l’étain, ont ainsi grimpé ces dernières semaines à des niveaux jamais atteints, dopés par des perspectives de déficit persistant entre l’offre et la demande.

«Les indicateurs avancés suggèrent que l’économie américaine continuera d’être engagée sur une piste assez solide vers une reprise. Dans la zone euro, les données de janvier pour les industries manufacturières et les services révèlent le rythme le plus rapide de l’expansion dans neuf mois», analyse Mick Davis.

Le patron du groupe minier souligne également les perspectives positives dans les pays en développement et en Chine.

Xstrata a par ailleurs annoncé qu’il avait décidé d’exercer son option d’acheter 50% des parts plus une action de la société Jumelles, chargée du projet Zanaga (mine de fer) en République du Congo, Le groupe apportera au moins 100 millions de dollars pour réaliser une étude de faisabilité, précise-t-il.

Xstrata a par ailleurs indiqué avoir revu à la hausse les ressources de la mine de cuivre de Frieda River en Papouasie-Nouvelle Guinée.