A 23 dollars à l'ouverture de Wall Street, l'action de Yahoo! a tenu le choc. Certes, elle s'effondrait de 19% par rapport à son cours de vendredi, faisant suite à la décision de Microsoft de retirer son offre de rachat de 33 dollars par titre. Mais l'action reste au-dessus des 19,18 dollars qu'elle valait avant l'offre de Microsoft, survenue le 1er février. Alors qu'au moins six groupes d'actionnaires ont lancé des actions en justice contre la direction de Yahoo! pour avoir refusé l'offre de Microsoft - son dernier prix offrait une prime de 74% par rapport au 31 janvier - la pression est maximale sur Jerry Yang. Pour argumenter son refus de céder sa firme à Microsoft, le directeur du portail promettait mi-mars une croissance du chiffre d'affaires de 25% en 2009 et en 2010, alors même que la barre des 10% pourrait ne pas être atteinte en 2008. Voici les options qui s'offrent à Jerry Yang.

• L'alternative Google

Pendant deux semaines, le temps d'un test, les publicités affichées à côté des résultats de recherche de Yahoo! émanaient de Google, plus efficace dans ce domaine. Les deux parties pourraient nouer un partenariat à long terme qui rapporterait gros à Yahoo! Mais il devrait faire une croix sur les deux milliards de dollars investis à l'interne dans ce secteur et risquer un veto des autorités de la concurrence.

• L'alternative AOL

Yahoo! pourrait céder 20% de son capital à Time Warner, et recevoir en échange AOL et du cash. De quoi racheter des actions pour soutenir le cours et augmenter son audience. Le risque: que Yahoo! ait de la peine à intégrer une nouvelle entité, alors même qu'il constitue déjà une galaxie de services mal connectés entre eux.

• Les solutions internes

Yahoo! assure qu'il met en place des moyens de mieux rentabiliser son audience, en permettant aussi à des développeurs externes de créer des applications pour tous ses services. Des promesses pour l'heure peu écoutées.

• Le retour de Microsoft

Si l'action poursuit sa baisse, Microsoft pourrait revenir à la charge. Cette possibilité pourrait du coup soutenir le cours, dans une certaine mesure, ces prochains mois.