Les patrons des grands groupes de la haute technologie ont virtuellement perdu des milliards de dollars lundi avec le plongeon de la Bourse américaine. Bill Gates, président de Microsoft, a essuyé la plus grosse perte de la journée, perdant 4,5 millions de dollars par minute durant la journée de lundi. Sa fortune a ainsi fondu de plus de 5 milliards de dollars. Cette perte sèche n'est que virtuelle, puisqu'il faudrait que M. Gates vende ses titres pour effectivement la constater. Le PDG de Microsoft n'est pas le seul à souffrir potentiellement de la dégringolade des titres de la haute technologie. Michael Dell, fondateur du fabricant d'ordinateurs Dell, a perdu sur le papier près de 2 milliards de dollars et sa fortune est tombée à 10,1 milliards, selon Norby International. Larry Ellison, patron d'Oracle, fabricant américain de logiciels et de bases de données, a pour sa part perdu 289 millions de dollars. Lou Gerstner, PDG d'IBM, n'a par comparaison que «peu» souffert, avec une perte de 4,3 millions sur ses avoirs dans le groupe totalisant 48,9 millions. Jerry Yang, PDG de Yahoo!, est sorti du groupe des milliardaires, avec une fortune évaluée à 793 millions de dollars après une perte de 11 dollars par action en deux séances de Bourse. Ces PDG ont également subi des pertes sur les stock-options qu'ils reçoivent en complément de leur rémunération (lire ci-dessus). Lou Gerstner a reçu pour 2,2 millions d'options durant l'année fiscale 1997, Larry Ellison 1,6 million et Michael Dell 3,2 millions, ce qui a fait de lui le PDG le mieux rémunéré dans le secteur de la haute technologie en termes de stock-options, selon les chiffres de Standard and Poor's. Quant à Bill Gates, sa société fait savoir qu'il n'accepte pas d'options.