Le sol est bleu, signe que l’air doit être particulièrement propre. La température, dans cette vaste salle vitrée, oscille entre 18 et 23 degrés et le taux d’humidité est surveillé de près. Quatre bioréacteurs munis de sacs en plastique stériles de 2000 litres chacun occupent une bonne partie de l’espace. Des machines qui permettent à des cellules de se reproduire et qui font couler l’encre car elles servent aussi à la fabrication de vaccins contre le Covid-19. Une artillerie qu’on ne voit pourtant presque jamais, pour des questions de sécurité liées à la pandémie mais aussi pour éviter les contaminations.

Ces quatre bioréacteurs, tout juste installés, sont en phase de tests, ce qui rend possibles les visites extérieures. Mais dans deux semaines, il sera interdit de les approcher sans changer de tenue à trois reprises, et encore moins de venir avec un appareil photo. Le 10 juin, Le Temps a pu s’engouffrer dans cette fenêtre de tir exceptionnelle.