Zurich Financial Services (ZFS) versera 1,9 milliard de dollars pour reprendre les activités d’assurance automobile d’American International Group (AIG) aux Etats-Unis. L’information évoquée hier matin par l’agence Bloomberg et relayée par plusieurs médias anglo-saxons n’a été confirmée que jeudi soir après la clôture des marchés en Europe. Le prix d’acquisition se situe dans la partie haute de la fourchette de 1,5 à 2 milliards de dollars évoquée jeudi par le Wall Street Journal avant la confirmation du rachat.

Pratiquement, Farmers Group, une filiale du groupe zurichois aux Etats-Unis, va acquérir l’entier du capital d’US Personal Auto Group. L’opération propulse la filiale américaine de ZFS au troisième rang du secteur de l’assurance directe outre-Atlantique. En échange, Farmers Group devra se séparer de certaines de ses activités sur le marché américain.

1,5 million de clients en plus

Grâce à cette transaction, Farmers Group comptera 1,5 million de clients supplémentaires dans le segment de la distribution directe d’assurance pour l’automobile. La filiale de ZFS pourra aussi étendre sa présence dans de nouvelles régions comme l’est des Etats-Unis. US Personal Auto Group comprend les marques «21st Insurance» et «AIG Agency Auto», deux unités du géant de l’assurance. En tout, US Personal Auto Group emploie quelque 6000 personnes aux Etats-Unis. En 2008, la filiale d’AIG a récolté des primes brutes totalisant 3,6 milliards de dollars, dont 75% incombent aux activités de souscription directe et un quart à la distribution via les agences. L’unité a dégagé un résultat avant impôts de 99,2 millions. La valeur comptable d’US Personal Auto Group était estimée à 2,2 milliards de dollars à fin décembre 2008.

Historiquement, AIG a acquis une partie des activités de 21st Century Insurance en 1994. En 2007, le géant américain de l’assurance a émis une offre sur le capital restant de 21st Century, valorisant alors la société à 1,9 milliard de dollars.

Le mode de distribution utilisé par les filiales d’AIG, réalisé essentiellement via Internet et par téléphone, est jugé comme un atout, car il évite les coûts liés à la mise en place d’un réseau d’agence. «21st Century a l’avantage d’être un fournisseur de services à faibles coûts, ce qui rend la société moins vulnérable à la crise», commentait jeudi Fabrizio Croce, analyste chez Kepler, avant l’annonce.

Trésor bien rempli

Auparavant, James Schiro, directeur de ZFS, n’avait pas caché son intérêt envers certaines activités d’AIG, qui est placé sous perfusion étatique depuis septembre dernier. «Si des unités d’affaires d’AIG sont mises en vente, nous allons les examiner», a-t-il déclaré dimanche à la NZZ am Sonntag.

Pour financer ce rachat, ZFS dispose d’un trésor de guerre bien rempli. Début mars, le groupe zurichois a annoncé qu’il n’allait pas supprimer les titres acquis dans le cadre de son dernier programme de rachat d’actions, d’une valeur dépassant le milliard de francs, mais qu’il allait au contraire les conserver sur son propre compte pour financer d’éventuelles acquisitions. Jeudi, l’action de ZFS a gagné 3,4% à 198,7 francs.