Rares sont les groupes financiers demeurés crédibles après s'être dits épargnés par la crise des «subprime». C'est pourtant le cas de Zurich Financial Services (ZFS), qui a confirmé jeudi sa faible exposition aux crédits hypothécaires à risque aux Etats-Unis. Sur les investissements totaux de 193 milliards de dollars effectués par le géant de l'assurance, la valeur des placements liés aux crédits hypothécaires à risque se limite à 317 millions, soit 0,16% de l'ensemble du portefeuille du groupe. Et comme les trois quarts des emprunts de cette catégorie bénéficient de la note «AAA», ZFS n'a procédé à aucun amortissement dans ce segment.

450 millions placés en CDO

Les placements dans des CDO («collateralised debt obligations), des instruments qui regroupent plusieurs tranches de dettes de solvabilités différentes, se montent, eux, à 450 millions de dollars, soit 0,23% de l'ensemble du portefeuille du groupe. Pour cette catégorie d'actifs, ZFS a jugé utile de procéder à des amortissements qui resteront toutefois inférieurs à 10 millions de dollars. Ces indications sont conformes aux chiffres déjà mentionnés par ZFS à la mi-novembre. «Dans la gestion de nos investissements, nous ne prenons des risques que si nous sommes capables de les évaluer et de les comprendre correctement. Avec les CDO, nous ne parvenions pas à estimer véritablement ces risques», a expliqué Peter Teuscher, responsable de l'analyse des investissements chez ZFS. En outre: «Les CDO sont des instruments à effet de levier. Comme notre bilan utilise déjà un effet de levier, nous n'avions pas de raison d'accentuer encore un tel effet», a ajouté jeudi le responsable lors d'une conférence téléphonique.

Exploiter les opportunités

Compte tenu de la perte de valeur massive enregistrée dans le domaine des crédits à risque, ZFS pourrait passer à son tour à l'offensive. «Nous entrons maintenant dans une phase où certaines opportunités se présentent sur le marché des crédits», a déclaré Martin Senn, responsable des investissements chez ZFS. A fin décembre 2006, le portefeuille de ZFS comprenait 78,6% d'obligations, 8,5% de liquidités, 5,7% d'actions et 4,7% d'immobilier et 2,5% de placements alternatifs. L'action de ZFS, en hausse de 2% depuis le début de l'année, a regagné 1,5% à 335,25 francs jeudi.