Gain de temps, d’argent et de productivité. La pandémie semble avoir entraîné un alignement parfait des astres pour réduire les voyages d’affaires, une pratique déjà controversée avant l’émergence du coronavirus en raison de son empreinte environnementale.

Selon une étude publiée la semaine dernière, 91% des patrons des 50 plus grandes entreprises états-uniennes entendent profiter des nouveaux outils technologiques – le populaire logiciel de téléconférence Zoom en tête – pour passer moins de temps dans les avions. En Suisse, le directeur général de Roche, Severin Schwan, a déclaré début mai dans la presse alémanique qu’il n’envisageait pas un retour à la normale dans ce secteur.