C’est un vaste débat sur le chiffrement des communications, qui dépasse largement Zoom, que l’entreprise américaine a relancé cette semaine. La société, basée à San José (Californie), a annoncé mardi soir, lors de la publication de ses résultats trimestriels, que tous les appels vidéo payants seront protégés par le chiffrement. Pour les utilisateurs de ses services qui ne paient pas, cette protection ne sera pas disponible. Cette annonce a suscité de vives réactions.