La pression incessante de nombreuses ONG semble avoir été décisive. Selon un article de l’agence Reuters, publié jeudi, le groupe Zurich a décidé de renoncer à participer à la couverture d’assurance du pipeline Trans Mountain, au Canada. Ce projet de sables bitumineux appartenant à l’Etat canadien devrait ajouter une capacité de 590 000 barils par jour, l’équivalent de la consommation de 2,2 millions de voitures, selon l’ONG Insure Our Future, autrefois appelée Unfriend Coal.

Aucun projet de sables bitumineux n’est cohérent avec l’Accord de Paris sur le climat et l’objectif de contenir la hausse des températures à 1,5 degré en 2030, écrivent les responsables de l’ONG dans un communiqué.