Zurich, seul centre de recherche en Europe

Watson a beau être développé principalement au centre de recherche d’IBM à New York, il ­intègre aussi des éléments conçus en Suisse. A Rüschlikon, près de Zurich, la multinationale a ainsi établi depuis 1956 l’un de ses deux centres de recherche sur sol européen (l’autre étant à Dublin) – il y en a douze au total sur la planète. En Suisse, IBM travaille sur des éléments d’intelligence artificielle, sur l’informatique en nuage (cloud computing) ou encore sur les technologies de stockage des données. Et ce, par le biais de plusieurs partenariats avec l’EPFZ.

Côté chiffres, IBM compte quelque 3000 employés en Suisse, sur un total de 431 000 dans le monde. La multinationale, fondée en 1911, a réalisé un chiffre d’affaires de 99,7 milliards de dollars en 2013, pour un bé­néfice de 16,4 milliards. IBM, qui avait cédé en 2005 son activité d’assemblage d’ordinateurs au chinois Lenovo, est en repli depuis plusieurs trimestres.

Nouvelle vente à Lenovo

Sur les trois premiers mois de 2014, la société publiait ainsi son chiffre d’affaires le plus bas en cinq ans, avec un recul sur huit trimestres consécutifs. Et sur les 22,5 milliards de dollars de chiffre d’affaires réalisés au premier trimestre (pour un bénéfice de 2,38 milliards), 2,4 millions (–23%) étaient dus à la vente de matériel informa­tique (serveurs et systèmes de stockage). IBM, qui vient de vendre en janvier son activité de serveurs bas de gamme à Lenovo pour 2,3 milliards de dollars, mise aujourd’hui beaucoup sur le cloud computing, les logiciels et les services aux entreprises, qui constituent l’essentiel de ses ventes.