Transaction

Le Zurichois SIX vend son unité Payment Services à un groupe français

La transaction de 2,75 milliards de francs prévoit une participation de 27% du groupe zurichois dans le français Worldline. Les deux entreprises donnent naissance au «plus grand prestataire européen dans le secteur des paiements», selon SIX

SIX, l’opérateur d’infrastructures et de services pour la bourse suisse, cède au français Worldline son unité Payment Services. La transaction, qui représente 2,3 milliards d’euros (2,75 milliards de francs), prévoit une participation de 27% de SIX dans Worldline.

En novembre dernier, dans le cadre de sa réorientation stratégique, SIX avait annoncé vouloir céder son domaine des cartes de crédit. En concluant ce «partenariat stratégique», les deux entreprises donnent naissance au «plus grand prestataire européen dans le secteur des paiements», communique mardi le groupe zurichois. Le chiffre d’affaires annuel de ce géant devrait atteindre 1 milliard d’euros.

Worldline est une filiale du groupe informatique Atos, qui en détenait jusqu’à présent 70%. Après le bouclement du partenariat avec SIX, cette participation descendra à 51% du capital.

Les deux entreprises s’engagent pour dix ans

Le volume total de la transaction englobe 49,1 millions d’actions nouvellement émises par Worldline et un apport en numéraire de 283 millions d’euros. Le management actuel et plus de 1300 collaborateurs suisses et européens de SIX Payment Services seront transférés dans la société hexagonale. La finalisation de l’opération est prévue pour le dernier trimestre 2018.

Les deux entreprises se sont engagées à collaborer durant une période de dix ans. Worldline prend dans l’immédiat une participation dans la société Twint, en charge du développement de l’app de paiement éponyme, pour un montant de 15 à 20 millions d’euros.

Lire aussi: Les solutions nationales dominent le paiement mobile

La raison sociale SIX Payment Services restera présente sur le marché jusqu’à nouvel ordre. Worldline pourra ainsi «bénéficier de la marque forte et performante SIX sur ses marchés existants», précise le communiqué. A noter qu’outre sa part de 27%, SIX détiendra deux places au conseil d’administration de Worldline.

«Une couverture géographique étendue»

SIX justifie sa volonté de céder son unité active dans le trafic des paiements par la consolidation du secteur à l’échelle européenne. Dans ce contexte, «les grands acteurs offrant un large éventail de produits et une couverture géographique étendue obtiennent un avantage concurrentiel».

Le groupe zurichois estime que les deux partenaires se complètent parfaitement. Alors que SIX Payment Services constitue le numéro du secteur dans la région formée par l’Allemagne, la Suisse et l’Autriche, Worldline est solidement implanté en Belgique, aux Pays-Bas, en France ainsi qu’outre-Rhin.

Une réorganisation en profondeur

Né en 2008 de la fusion de SWX Group (Bourse suisse), Telekurs Group (informations et services financiers) et SIS Group (clearing), SIX est contrôlé par 130 établissements financiers, lesquels représentent aussi ses principaux utilisateurs. Credit Suisse et UBS en détiennent à eux seuls près de 30%.

SIX avait solidement étoffé son activité dans le trafic des paiements ces dernières années en procédant à plusieurs acquisitions. Il avait notamment englouti l’autrichien Paylife en 2013, le luxembourgeois Cetrel l’année suivante et l’an dernier une division de l’allemand VOB-ZVD, ainsi que son concurrent helvétique Aduno.

Mais quelques mois plus tard, dans un environnement en mutation, SIX avait annoncé une réorganisation en profondeur de ses activités. Ce en parallèle à la nomination de son nouveau directeur général, Jos Dijsselhof.

Cent millions d’économies prévues

L’entreprise entendait se concentrer sur les services d’infrastructure pour ses actionnaires, à savoir les opérations sur titres, le trafic des paiements et les informations financières. SIX comptait céder sa part majoritaire dans le secteur des cartes et terminaux de paiements.

Dans la foulée, SIX avait entamé la restructuration de l’unité SIX Payment Services, avec à la clef la suppression d’une centaine d’emplois et la fermeture des sites de Bedano (TI) et Oerlikon (ZH). Dans le cadre de l’intégration de SIX Payment Services, Worldline prévoit des économies supplémentaires de 100 millions d’euros d’ici à 2022, notamment en rationalisant les coûts dans les services informatiques, les dépenses générales et les achats.

Lire aussi: SIX va supprimer près de 100 emplois et fermer deux sites dans son unité Payment Services

Publicité