Je suis déçue du parti pris que vous affichez lorsque vous avancez que les postes du futur centre de loisirs Migros France ne sont pas ouverts aux Suisses et n'ont été annoncés qu'en France (LT du 18 octobre)... Rien de plus normal! Considérez la situation inverse: les postes disponibles en Suisse sont annoncés dans les journaux suisses. Les rares cas où l'on trouve des annonces en France pour des postes helvétiques se produisent lorsque l'employeur ne trouve pas de main-d'œuvre locale, pour des postes mal payés, demandant une grande disponibilité horaire, difficiles ou contraignants tels que chauffeurs, serveurs, nettoyeurs, maçons, ou alors inversement ceux demandant des hautes qualifications tels qu'horlogers, dont la Suisse manque cruellement. Si les Suisses veulent s'intéresser à un emploi en France, eh bien, rien de plus simple: ils consultent la presse française, les agences de placement françaises, ou le site Migros France, qui propose de déposer un CV. Où est le problème? [...] Allez, on se bouge, on se renseigne, on est proactifs et on montre de la motivation et de l'engagement si on veut être concurrentiels et mériter sa place!