La hausse annoncée des tarifs électriques constitue un des enjeux les plus cruciaux de la session des Chambres fédérales qui s'est ouverte lundi. Au moment où l'économie ralentit, les électriciens se préparent à alourdir la facture électrique des entreprises et des ménages de 1,1 milliard de francs. Faut-il laisser faire les quelque 850 sociétés électriques? Le Conseil fédéral et le parlement ont une lourde responsabilité.

Les plans tarifaires des électriciens provoquent la colère des consommateurs. Au moins un millier de plaintes ont été adressées à la Commission fédérale pour l'électricité. Les associations de consommateurs contestent les motifs des hausses présentés par les électriciens.

Dans ce climat tendu, l'Office fédéral de l'énergie tente d'amortir le choc en proposant deux mesures. Chacune allégerait la facture des consommateurs de 250 millions de francs.

La première idée consiste à baisser de 0,9 à 0,45 centime par kWh jusqu'en 2013 la taxe prélevée par le grossiste Swissgrid. La deuxième est de diminuer de 4,55% à 3,55% jusqu'en 2013 également le taux d'intérêt calculé pour amortir la valeur des installations électriques. Des décisions du Conseil fédéral sont attendues cette semaine.