On associe souvent Eliahu Inbal à Gustav Mahler, Dmitri Chostakovitch et Anton Bruckner, dont il a enregistré l'intégrale des symphonies. Réputé spécialiste du répertoire post-romantique d'envergure, le chef israélien revient à Genève, invité par les Amis de l'OSR, dans une forme de retour aux grands prédécesseurs. Brahms et Beethoven: on ne peut plus majestueux. D'autant que le somptueux Concerto pour violon du premier entamera la soirée sous l'archet du jeune violoniste arménien Sergey Khachatryan. En deuxième partie de soirée, c'est la 1re Symphonie de Brahms qui imposera ses élans irrésistibles, sous la baguette experte d'une chef dont on aime retrouver l'intelligence et la musicalité.