On avait découvert Brian Pyle au sein de Starving Weirdos, fameux duo d'improvisateurs hypnotiques – leur Father Guru, publié en 2006 chez Azul Discográfica, reste un modèle du genre. En soliste sous le nom d'Ensemble Economique, Pyle opte pour des structures plus franches, plus composées, mais pas moins prenantes: son dernier album, Melt into Nothing, sorti l'an passé chez Denovali Records, induit une forme de possession merveilleuse et puissante, conjuguant les qualités d'arasement du shoegaze et de l'ambient dans ce qu'il a de moins rose. Le délitement a ses aristocrates, et Pyle aligne toute une série de quartiers de noblesse.