Europe

Les eurodéputés britanniques, ces autres travailleurs «précaires»

Etre élu sans savoir pour combien de temps. C’est le quotidien assez original des 73 eurodéputés britanniques envoyés en mai dernier au Parlement de Strasbourg et de Bruxelles. Elus en théorie pour cinq ans, ils ne savent pas quand ils seront priés de rentrer à la maison et tentent en attendant de s’impliquer autant que possible dans l’institution

Des élus en missions de courte durée renouvelables, ne pouvant embaucher du personnel et parfois même sans possibilité de se loger faute de contrat stable. S’ils ne jouissaient pas du confortable salaire associé à leur mandat (6824 euros net sans les frais), les 73 eurodéputés élus par surprise le 26 mai au Parlement européen (PE) pourraient presque ressembler à des travailleurs précaires…

Lire aussi: Bruxelles, usée par le Brexit