Mardi 8 juin 2021 à 17:00
En ligne

A quoi ressemblera la ville post-coronavirus? S’achemine-t-on vers des villes sans voitures? Quel impact le télétravail aura-t-il sur le développement du territoire? La densification des centres va-t-elle se poursuivre? Comment les comportements de la population évolueront-ils? Quelles infrastructures pour réduire les émissions de CO2? Ces questionnements seront le fil rouge de la 17e édition du Forum des 100, qui se déroule de juin à octobre 2021.

La pandémie en fait la démonstration: les villes sont souvent en première ligne pour faire face aux conséquences sociales et économique de la crise du Covid-19. 

Pour lancer le programme de l'édition 2021 du Forum des 100, la maire socialiste de Zurich depuis 2009, Corine Mauch, a accueilli «Le Temps» pour une conférence interactive online. Dans un second temps, elle a répondu aux questions de Madeleine von Holzen, rédactrice en chef du «Temps», et du public. Découvrez ci-dessous un résumé de cet événement.

>> Programme complet du Forum des 100

Corine Mauch, maire de Zurich, et Madeleine von Holzen, rédactrice en chef du «Temps», avant le début de la conférence. (René Ruis)
Corine Mauch, maire de Zurich, et Madeleine von Holzen, rédactrice en chef du «Temps», avant le début de la conférence. (René Ruis)

Partie 1 / Intervention de Corine Mauch: «Une croissance durable repose sur une base économique solide» 

«Zurich est une ville attrayante et en pleine croissance. Les différentes crises économiques ont poussé de nombreux commerces à quitter la ville avant le début du millénaire. Elle avait une mauvaise image, elle était politiquement marginalisée et souffrait de nombreux problèmes sociaux. Les choses ont bien changé à l’arrivée du nouveau millénaire.

Zurich est aujourd’hui une place économique forte, elle est devenue un lieu de vie parmi les plus qualitatifs d’Europe. Elle se distingue par sa diversité sociale. Cette tendance positive va se poursuivre. A l’horizon 2040, la ville comptera plus d’un demi-million d’habitants. Pour être judicieuse, efficace et durable, la croissance de notre ville doit être intra-urbaine. Le nouveau plan directeur communal joue un rôle décisif pour réaliser cet objectif. Il nous montre où Zurich peut grandir en portant une grande attention à la compatibilité sociale et territoriale. Des gens de toute classe et de toute origine doivent trouver leur place à Zurich. Car oui, la rénovation urbaine constante accroît les risques d’évictions de la population. Pour empêcher cela, nous avons mis en place des outils de veille pour repérer et suivre les quartiers à risques.

La ville de Zurich est administrativement subdivisée en 12 arrondissements et 34 quartiers.
La ville de Zurich est administrativement subdivisée en 12 arrondissements et 34 quartiers.

Zurich veut aussi réduire ses émissions de CO2, très fortement, jusqu’à atteindre le zéro net d’ici à 2040. Pour y parvenir, nous espérons un oui clair à la votation sur la loi fédérale sur le climat dimanche 13 juin. 

Enfin, il est important de noter qu’une croissance durable repose sur une base économique solide. La place financière est un pilier central de l’économie de Zurich, elle le restera. Les habitants de Zurich sont très qualifiés, nos infrastructures sont excellentes et notre offre culturelle est riche. Ce sont des atouts clés pour attirer des talents de très haut niveau. Pour qu’il en reste ainsi, nos relations avec l’Europe doivent persister. 

La pandémie de Covid-19 nous a confrontés à de nouveaux défis majeurs. Des mesures particulières ont été prises pour soutenir l’économie. Par exemple, des extensions gratuites pour les bars dans les rues. Cela contribue à dynamiser le centre-ville et les quartiers. Notre ville a aussi pris en charge une part des loyers commerciaux pendant la crise.

La crise a montré le rôle fort des villes dans l’arène nationale. Si elles ont été exclues des décisions positives, et je le regrette, elles ont pourtant joué un grand rôle lorsqu’il a fallu appliquer les mesures nécessaires. Nous devons être plus écoutés au niveau fédéral. Nous devons aussi renforcer et façonner nos alliances avec les autres grandes villes suisses, ceci pour mieux nous défendre à l’échelon national.»

Si la qualité du réseau de transports publics zurichois est reconnue, elle est paradoxalement issue du rejet par la population d’un projet de métro. (René Ruis)
Si la qualité du réseau de transports publics zurichois est reconnue, elle est paradoxalement issue du rejet par la population d’un projet de métro. (René Ruis)

Partie 2 / Questions du public

Quelles leçons tirez-vous de la pandémie de Covid-19?

Corine Mauch: Les villes ont été fortement touchées par la crise sanitaire. L’arrêt de nombreuses activités n’a pas été simple car elles sont sont des moteurs économiques. Heureusement, nous avons réagi vite en soutenant les personnes et les entreprises qui en avaient besoin.

Nous avons déploré que les décisions soient prises au niveau national et cantonal. Pourtant, c’est au niveau communal que les décisions sont appliquées. Nous aurions aimé être plus écoutés.

Pourquoi Zurich est-elle si «smart» (intelligente)?

En comparaison internationale, notre ville reste petite. Nous n’avons pas encore atteint 500 000 habitants. Mais notre écosystème est excellent, celui-ci favorise les rencontres.

Notre ville est par ailleurs traditionnellement ouverte. Les gens viennent de l’extérieur avec leurs idées et trouvent ici un cadre accueillant où ils peuvent réaliser et se réaliser. C’est un bel écosystème. 

Les Zurichois voteront dimanche sur un crédit de 27,7 millions de francs pour la création d'un «tunnel à vélo»...

Ce tunnel existe depuis de nombreuses années, mais il se trouve aujourd’hui à l’abandon. Il avait été construit à la base pour les voitures et sera finalement probablement destiné aux vélos. L’histoire de ce tronçon en dit long sur l’évolution du transport urbain...

A lire: Zurich et l’avenir du vélo en ville

La cité de Zwingli est souvent en tête des classements des endroits où il fait bon vivre. (René Ruis)
La cité de Zwingli est souvent en tête des classements des endroits où il fait bon vivre. (René Ruis)

Que peuvent apprendre les villes romandes de Zurich?

On peut toujours apprendre l’un de l’autre. Quelques exemples: Genève est très intéressante pour nous au niveau des relations internationales. Lausanne est aussi sur le chemin de la «smart city», la ville intelligente. Bâle et Saint-Gall sont aussi des villes bien avancées sur ce point. Les villes sont des laboratoires pour les solutions de demain.

A lire: Genève et Zurich, «smart cities» heureuses

Mais vous avez vraiment besoin des autres villes?

Bien sûr, car nos défis sont communs!

Comment voyez-vous Zurich par rapport à la Suisse?

Notre population est très mixte, comme celle de la Suisse. Nous voulons pouvoir accueillir des personnes très différentes et pas seulement les plus riches. Notre relation avec les autres villes et la Suisse entière devient de plus en plus importante. Oui, Zurich a beaucoup de succès, mais elle ne serait jamais ce qu’elle est sans les régions autour d’elle et la Suisse dans sa globalité. Nous dépendons les uns des autres, c’est pourquoi nous devons pouvoir nous comprendre mieux, ceci pour bien travailler ensemble.

Née à Iowa City aux Etats-Unis, Corine Mauch est maire socialiste de la ville de Zurich depuis mars 2009. (René Ruis)
Née à Iowa City aux Etats-Unis, Corine Mauch est maire socialiste de la ville de Zurich depuis mars 2009. (René Ruis)

Vous cherchez à valoriser la mixité...

C’est un but essentiel, un aspect très fort qui nous permet de maintenir une très haute qualité de vie. Notre population le sait et le ressent. La mixité au cœur de notre population et pour le dynamisme de notre économie est très importante.

En quoi vous démarquez-vous des autres villes suisses et européennes pour l’inclusion des minorités?

La politique de logement est très importante. Il faut disposer d’une offre pour les gens qui arrivent, qu’ils soient privilégiés ou non. Nous sommes aussi très accueillants. Nous offrons notamment des cours de langues et de nombreuses activités ciblées. Par exemple sur l’égalité entre les femmes et les hommes, si une famille vient d’un lieu où la société n’a pas forcément les mêmes normes et pratiques sociales et culturelles.

Note: L’équipe de Corine Mauch s'est engagée à répondre à l'intégralité des questions posées par le public. Nous mettrons à jour cet article dans les prochains jours.