Mardi 19 janvier 2021 à 11:15
En ligne

Depuis le 1er janvier 2021, le journal «Le Temps» appartient à la Fondation Aventinus, une fondation genevoise à but non lucratif qui soutient l'existence d'une presse autonome et de qualité en Suisse romande. Cette organisation a été lancée en octobre 2019 grâce au soutien de plusieurs fondations, dont notamment la Fondation Leenaards, la Fondation Jan Michalski pour l’écriture et la littérature et la Fondation Hans Wilsdorf. Des mécènes privés ont également apporté leur soutien.

Que change concrètement cette nouvelle forme de gouvernance? La ligne éditoriale du média va-t-elle évoluer? Que compte développer la nouvelle équipe? Quid du rapprochement avec Heidi.news, que s’apprête à reprendre Aventinus?

Pour en discuter, nous vous avons proposé de poser vos questions à Madeleine von Holzen, nouvelle rédactrice en chef du «Temps» ainsi que Tibère Adler, directeur général. Ils vous ont répondu le mardi 19 janvier de 11h15 à 12h00 lors d’un chat en ligne.

  1. Question posée par Alberto
    Quelle sera la politique rédactionnelle du «Temps»? Quelles seront sa tendance et ses priorités rédactionnelles? A quelles surprises doit-on s'attendre?
    Réponse donnée par ​Madeleine von Holzen

    Madeleine von Holzen: «Le Temps» construit cette nouvelle étape en faisant référence à son ADN: un média de référence à vocation nationale et internationale. Les priorités sont liées à cette ambition et cette promesse que nous vous adressons, chers lecteurs. Pour plus de détails concernant cette intention, je vous propose ces deux textes: 

    - Une nouvelle étape, l'audace d'y croire

    - Les nouvelles ambitions du «Temps»


  2. Question posée par Jonathan
    Comment voulez-vous vous positionner sur le marché genevois de l'information par rapport à la «Tribune de Genève»?
    Réponse donnée par ​Madeleine von Holzen

    Madeleine von Holzen: «Le Temps» ambitionne de proposer un journalisme de qualité, quel que soit le champ éditorial. Pour ce qui est de l’information régionale, l’objectif est de raconter toute situation, événement, histoire, qui a un intérêt pour les lecteurs genevois, romands et suisses.


  3. Question posée par George Borza
    Ces dernières années, «Le Temps» a soutenu une position extrémiste sur le relativisme bien-pensant: le véganisme, les luttes climatiques, le féminisme... Ces thèmes sont importants mais vous n’avez pas réellement créé le débat autour de cela...
    Réponse donnée par ​Madeleine von Holzen

    Madeleine von Holzen: Nous voulons plus de débats contradictoires et une grande diversité de points de vue. A nous de relever le défi.


  4. Question posée par Benson
    Consacrer plusieurs pages pour détruire Darius Rochebin, sans mentionner les deux autres personnes soupçonnées de dérapages m’a déçu. Est-ce normal qu’un journal comme le vôtre se permette cela?
    Réponse donnée par ​Madeleine von Holzen

    Madeleine von Holzen: Ces choix ont été évalués avec beaucoup d’attention par la rédaction en chef et les journalistes ayant mené l’enquête. Les décisions se sont basées sur les critères liés à l’intérêt public. Au contraire de Darius Rochebin, les deux autres personnes ne sont pas des personnages publics. C'est la raison pour laquelle nous avons fait le choix de conserver leur anonymat.


  5. Question posée par Lila F.
    Il y a beaucoup trop de médias en Suisse romande. Aventinus envisage-t-il d’absorber d’autres médias et les fusionner avec «Le Temps» et/ou «Heidi News»?
    Réponse donnée par Madeleine von Holzen

    Madeleine von Holzen: Nous ne sommes pas habilités à répondre pour la Fondation Aventinus. Mais nous sommes en faveur d’une presse diversifiée en Suisse, et très heureux de ce rachat par cette fondation. «Le Temps» ne sera pas fusionné avec «Heidi.news» mais les deux médias et leurs équipes collaboreront.


  6. Question posée par volovron
    Jusqu'à présent, «Le Temps» n'a été qu'un relais du PLR. Le journalisme d’investigation est presque inexistant en Suisse. J’ai des doutes qu’une fondation présidée par un PLR puisse changer cela. Que pouvez-vous répondre?
    Réponse donnée par Madeleine von Holzen

    Madeleine von Holzen: «Le Temps» n’a pas de lien partisan et souhaite favoriser le journalisme d’investigation, dans la mesure de ses ressources. Par ailleurs, la rédaction est tout à fait indépendante de la fondation propriétaire du titre et de son président. La gouvernance mise en place garantit cette indépendance.


  7. Question posée par Sacha Clément
    Le journal va-t-il ouvertement prendre une posture, de droite ou de gauche?
    Réponse donnée par Tibère Adler

    Tibère Adler: Non, le projet du «Temps» est professionnel et journalistique, et pas de nature politique. C’est l’exigence journalistique mise au service des lecteurs et abonnés qui est la colonne vertébrale du journal. Un média ayant une ambition de «référence», comme «Le Temps», doit être capable d’ouverture d’esprit (pour lui comme pour ses lecteurs), en évitant les stéréotypes et les positions partisanes.


  8. Question posée par Sacha Clément
    Merci d'offrir cette possibilité de discuter avec vous. Faites vivre ce journal, qui est une beauté! De nouvelles rubriques sont-elles prévues? Certaines rubriques seront-elles renforcées?
    Réponse donnée par ​Madeleine von Holzen

    Madeleine von Holzen: Merci pour votre enthousiasme, Sacha. Nous préparons quelques surprises, mais il faudra un peu de patience pour les voir apparaître. Quant aux renforts, oui, certainement quelques-uns, mais là aussi, nous préférons vous en parler lorsque les choses seront réalisées. Dans tous les cas, nous serons attentifs à protéger l’esprit de ce journal que vous semblez aimer, ce qui nous ravit.


  9. Question posée par Bouboule
    Je m’insurge contre la publication systématique du nombre de nouveaux cas liés au Covid-19. Pourrait-on suivre l’évolution du pourcentage? Ce serait plus objectif et donc moins anxiogène pour vos lecteurs.
    Réponse donnée par Madeleine von Holzen

    Madeleine von Holzen: Merci pour votre remarque. Nous publions quantité de données et je comprends le côté anxiogène de certains chiffres. En l’occurrence, vous trouvez également sur le lien suivant le nombre de tests effectués: https://labs.letemps.ch/interactive/2020/carte-coronavirus-monde/?ref=desktopbanner


  10. Question posée par Jean-Dominique Michel
    Depuis une année, «Le Temps» évite la question du poids de la corruption systémique ainsi que la manipulation de la recherche au cœur des processus décisionnels et des politiques de santé. Cette réalité a pesé - pour moi - de tout son poids dans la gestion du Covid-19. Et pourtant: omerta totale dans la presse, y compris «Le Temps», comme si ça n'existait pas. Allez-vous revenir à la mission d'informer le public sur ce qui configure la réalité? «Le Temps» avait-il ou a-t-il lui même des conflits d'intérêts en la matière? Entendez-vous enquêter honnêtement et diligemment sur ces questions? Merci et tous mes vœux!
    Réponse donnée par ​Madeleine von Holzen

    Madeleine von Holzen: «Le Temps» n’a pas de conflits d’intérêts et effectue ses recherches de manière tout à fait indépendante. Il n’y a pas d’omerta, mais un travail au quotidien, auprès de sources les plus diverses, d’une équipe de journalistes engagés dans la recherche de la vérité.


  11. Question posée par Er Fi
    Peut-on espérer plus de concentration sur les informations tenant compte de l'importance réelle de ceux qui les diffusent plutôt que sur le côté bruyant de minorités sans impact réel? Les informations des autorités ont actuellement moins de poids que les petites minorités qui les contestent. Que prévoit-on pour assurer une vision large?
    Réponse donnée par Madeleine von Holzen

    Madeleine von Holzen: Merci de votre remarque. Il faudrait pouvoir échanger avec vous sur la base d’exemples concrets; si vous les avez en tête, très volontiers, pour comprendre de quelles minorités vous parlez. Nous cherchons à traiter les informations qui comptent, qui sont pertinentes et ont du sens. Il s’agit aussi de faire état de tendances, de phénomènes émergents, nouveaux. Bien sûr, les informations ne vont jamais concerner chaque lecteur de la même manière, nous cherchons donc un équilibre, dans la durée.


  12. Question posée par micla
    Merci à Aventinus de soutenir un journalisme indépendant d'une qualité rare pour une Suisse romande. Pouvez-vous nous rassurer que les approches très différentes du «Temps» et de «Heidi News» seront préservées? (micla)
    Réponse donnée par Tibère Adler

    Tibère Adler: Effectivement, la démarche d’Aventinus mérite d’être saluée! Il n’est pas évident de pouvoir mobiliser de tels moyens financiers pour les médias, pour racheter «Le Temps» et soutenir une ambition journalistique de qualité. Vous posez une excellente et légitime question sur le positionnement respectif du «Temps» et de «Heidi.news» à l’avenir (il est envisagé qu’Aventinus achète aussi la majorité du capital de «Heidi.news» début avril 2021). C’est une question clé sur laquelle les équipes travaillent. «Le Temps», marque principale créée en 1998, conservera une ambition «universelle», de référence, sur tous les sujets. «Heidi.news», plus jeune (lancée en mai 2019) devra garder son ton et sa flexibilité, et relever le défi de conserver une identité propre à l’avenir.


  13. Question posée par Georges
    Pourquoi déménager à Genève alors que Lausanne est plus centrée dans l’espace suisse, tout en sachant que vous voulez développer les sujets économiques et sur les entreprises romandes?
    Réponse donnée par Tibère Adler

    Tibère Adler: «Le Temps» a une origine genevoise, que la fondation Aventinus (et ses financeurs) souhaitait retrouver. Le regroupement progressif des médias SST et Tamedia (TX Group) à Lausanne incite également à se différencier. Cela dit, le lieu de travail de la rédaction a de moins en moins d’importance, à l’heure du télétravail et des facilités de communication. Pour le lecteur, le développement des contenus du «Temps» sera le même que si les bureaux principaux étaient restés à Lausanne. Nous voulons plus développer l’information régionale. Donc, il est probable que «Le Temps» parlera plus du canton de Vaud et de Jouxtens-Mézery après son déménagement qu’avant!


  14. Question posée par Serge
    «Le Temps» est devenu pour moi un service de la pensée unique - très dommage. Je n'attendais pas de changement, au contraire, je pensais que ce journal allait disparaître... A ma grande surprise, je suis très reconnaissant de ce changement de direction. Bravo! Mais il faut se remettre en question...
    Réponse donnée par Madeleine von Holzen

    Madeleine von Holzen: Oui, le rachat du «Temps» par la Fondation Aventinus est une très belle nouvelle. Merci pour votre point de vue, bien reçu, y compris à propos de la remise en question!


  15. Question posée par Roger
    Pour cette nouvelle aventure du «Temps», quels seront les dispositifs proposés aux lecteurs pour réagir de manière prompte et simple?
    Réponse donnée par Madeleine von Holzen

    Madeleine von Holzen: Tous les journalistes peuvent être contactés, les contacts se trouvent en tête des articles. De même, Hyperlien est toujours accessible via ce lien: https://www.letemps.ch/hyperlien

    Enfin, ce type d’exercice sert à cela. Si vous avez d’autres propositions, n’hésitez pas à nous les faire parvenir!


  16. Question posée par Dancigers
    Quelle différence majeure faites-vous entre une fondation et une entreprise de droit privé?
    Réponse donnée par Tibère Adler

    Tibère Adler: le projet du «Temps» combine le meilleur de deux mondes, en ce sens qu’une fondation philanthropique devient propriétaire d’une entreprise de presse.  Aventinus, nouveau propriétaire, est une fondation reconnue d’utilité publique: elle financera «Le Temps» et les investissements pour son développement.

    Une fondation n’a pas d’actionnaires, elle ne verse donc pas de dividendes et consacre toutes ses ressources à réaliser son but (pour Aventinus: soutenir les médias romands). «Le Temps» continuera à être gérée comme une entreprise de médias, pour garantir son dynamisme et sa proximité avec les abonnés, les lecteurs et les clients.


  17. Question posée par Sophie N
    L'orientation internationale du journal sera-t-elle maintenue, voire renforcée?
    Réponse donnée par Madeleine von Holzen

    Madeleine von Holzen: Elle sera absolument maintenue, renforcée dans la mesure du possible. Cette vocation internationale fait partie de l’ADN du «Temps».


  18. Question posée par dragonera
    Le bassin de population de la Suisse romande est trop faible pour permettre à un support d'information de survivre. Seul support de qualité encore sur papier, il serait fort regrettable que «Le Temps» disparaisse. Quelles sont ses chances de survie?
    Réponse donnée par Tibère Adler

    Tibère Adler: l’investissement de la fondation Aventinus est évidemment fondé sur la volonté de faire vivre «Le Temps» à long terme! L’augmentation du nombre d’abonnés et de lecteurs sera la clé de voûte de la réussite du projet. Il faudra moins compter sur la publicité traditionnelle (en ligne ou imprimée) et développer de nouvelles formes de partenariats, sponsorings et mécénats - en préservant pleinement la totale indépendance rédactionnelle du journal.

    L’atteinte de l’équilibre économique est évidemment un objectif possible aux yeux de la nouvelle équipe, sinon elle ne se lancerait pas dans le projet. L’argument de la (petite) taille du marché romand n’explique pas à elle seule les difficultés de la presse. Il faut proposer des contenus et des services toujours plus pertinents aux lecteurs romands. De plus, «Le Temps» a un potentiel d’audience internationale (francophone) qui peut être développé.


  19. Question posée par Richard Golay
    Quelle assurance peut donner la nouvelle équipe dirigeante que le débat contradictoire aura pleinement sa place dans le journal sur des sujets de société? Sans vouloir polémiquer, il est indéniable que cela n'a pas été le cas jusqu'à maintenant concernant les critiques justifiées de la gestion de la Covid-19 par nos autorités. Merci pour votre réponse et tous mes vœux de réussite!
    Réponse donnée par Madeleine von Holzen

    Madeleine von Holzen: Cette question est importante! Nous avons déjà des espaces prévus à cet effet (page opinions) et cherchons constamment à multiplier les points de vue. Pour ce qui est du Covid-19, les journalistes confrontent régulièrement leurs points de vue, basées sur ceux des experts consultés, et les débats sont parfois vifs. C’est un exercice à reprendre tous les jours. Le regard critique doit être renouvelé constamment, c’est sûr. Un grand merci pour vos vœux Richard!


  20. Question posée par Delaplanete
    Heureux d’apprendre cette évolution (genevoise!) du «Temps». Votre politique rédactionnelle va-t-elle développer des articles approfondis? Maintenir les blogs? Maintenir, développer sa présence en régions?
    Réponse donnée par Madeleine von Holzen

    Madeleine von Holzen: Merci! L’offre rédactionnelle est un équilibre entre les formats et les rythmes. Les blogs sont maintenus, ils sont importants et permettent de stimuler le débat, ouvert, avec les intervenants extérieurs à la rédaction. La présence dans les régions sera maintenue et développée.


  21. Question posée par Francis
    De combien de journalistes la nouvelle équipe sera-t-elle dotée en comparaison de l'équipe actuelle? Est-il prévu de la renforcer? Le cas échéant dans quels domaines?
    Réponse donnée par Tibère Adler

    Tibère Adler: La reprise du «Temps» par Aventinus a pu se faire en maintenant tous les effectifs de l’équipe actuelle, c’est une grande chance. Avec ces moyens, notre engagement est désormais d’élargir encore notre lectorat et notre base d’abonnés. Il y aura quelques engagements en 2021, en priorité dans la couverture de l’actualité en ligne et de l’information locale et supra-régionale.


  22. Question posée par Necuno
    Souhaitez-vous encourager les articles sur les plus belles perruques portées par telle ou telle personne? Sur les plus belles photos et vidéos de chatons? Ou allez-vous laisser cela à d'autres médias? Concrètement, quid de l’ancrage qualitatif de votre média?
    Réponse donnée par Madeleine von Holzen

    Madeleine von Holzen: L’ancrage qualitatif du «Temps» est essentiel. Il doit s’exprimer à chaque instant, sur tous les canaux, dans tous les formats. Il n’est pas impossible de parler de perruques et de chatons! Tout dépend du traitement du sujet, de son intérêt, de son originalité.


  23. Question posée par Piau et Sophie
    Pourquoi ne pas avoir accueilli un journaliste au sein de votre conseil d'administration? La rédaction du journal est-elle intégrée à la gouvernance?
    Réponse donnée par Tibère Adler

    Tibère Adler: la fondation Aventinus (propriétaire du «Temps») a son propre conseil de fondation, composé de personnes qui ne siègent pas parmi ses propres financeurs. Aventinus n'interviendra pas du tout dans la gestion du «Temps»: son rôle (essentiel) se «limite» à financer le «Le Temps» et à désigner le conseil d’administration de la société éditrice Le Temps SA. 

    Pour préserver l’indépendance du média, le choix s’est porté sur un conseil d’administration composé uniquement de professionnels, choisis pour leurs compétences, sans représentation des financeurs, des partis politiques, des acteurs économiques ou autres parties prenantes tels que les salariés ou les lecteurs. La rédaction du journal continuera évidemment à assumer son rôle essentiel en produisant «Le Temps», et sera associée par la direction et le conseil d’administration aux discussions essentielles pour l’entreprise.


  24. Question posée par Kyril
    Comment le concept d'Hyperlien va-t-il évoluer? Au même titre que pour la rubrique «La rédaction vous répond» d'«Heidi News», il est malheureusement rare de recevoir un retour suite à une suggestion rédigée de manière à la rendre pas trop idiote...
    Réponse donnée par Madeleine von Holzen

    Madeleine von Holzen: Le travail est en cours à propos d’Hyperlien. Les journalistes qui ont initié et mis en place ce concept ont beaucoup d’idées pour le faire évoluer. En effet, la réponse aux questions des lecteurs fait partie des réflexions. Je note votre point concernant les retours, peut-être que vous pourrez nous en dire plus en message privé?


  25. Question posée par Kyril
    Allez-vous conserver votre page «Bourse» (cours et indices boursiers)? Est-ce vraiment toujours utile à l’heure d’Internet?
    Réponse donnée par Madeleine von Holzen

    Madeleine von Holzen: A ce stade, cette page est toujours appréciée par certains lecteurs. Cela peut paraître anachronique pour d’autres utilisateurs, je le conçois, mais cela correspond encore à un besoin pour certains. Les choses pourraient évoluer dans le futur mais il n’y a pas de changement à annoncer à ce stade.


  26. Question posée par Francis
    De combien de journalistes la nouvelle équipe sera-t-elle dotée en comparaison de l'équipe actuelle? Est-il prévu de la renforcer? Le cas échéant dans quels domaines?
    Réponse donnée par Tibère Adler

    Tibère Adler: La reprise du «Temps» par Aventinus a pu se faire en maintenant tous les effectifs de l’équipe actuelle, c’est une grande chance. Avec ces moyens, notre engagement est désormais d’élargir encore notre lectorat et notre base d’abonnés. Il y aura quelques engagements courant 2021, en priorité dans la couverture de l’actualité en ligne et de l’information locale et supra-régionale.


  27. Question posée par JPB3
    Que pouvez-vous nous dire sur la situation économique du «Temps»? Allez-vous renforcer vos équipes?
    Réponse donnée par Tibère Adler

    Tibère Adler: «Le Temps» a été économiquement en perte pour 2020 (avec une année Covid-19 particulièrement difficile pour la publicité), et le sera aussi en 2021. L’ambition de l’entreprise est de trouver un équilibre économique à moyen terme, dont le pilier sera l’abonnement payant. Déjà maintenant, le lectorat et le nombre d’abonnés (surtout numériques) au «Temps» se développent bien. La pandémie a renforcé le besoin d’information de qualité. Le projet pour «Le Temps» est fondé sur la croissance, les équipes seront donc renforcées dans ce but.


  28. Question posée par Marie
    J’apprécie le dynamisme de votre rédaction qui ose faire des choses très variées depuis plusieurs années, contrairement à beaucoup de rédactions que ce soit en Suisse ou ailleurs. Selon moi, faire un média uniquement avec uniquement des journalistes explique aussi pourquoi certains médias n’avancent pas aujourd’hui. Qu’en pensez-vous?
    Réponse donnée par Madeleine von Holzen

    Madeleine von Holzen: Merci Marie, absolument, «Le Temps» a beaucoup innové ! D’autres professions sont déjà intégrées dans la rédaction, et elles sont essentielles. Par exemple: des développeurs, des motion designers, des graphistes, sans parler des autres professionnels, hors rédaction, dont le rôle est évidemment crucial. Le métier de journaliste reste toutefois crucial. A nous de montrer qu’il a de la valeur, dans le contexte actuel d’informations surabondantes.


  29. Question posée par Julien
    Le fait qu’une fondation rachète «Le Temps» implique-t-il de nouvelles missions pour vous? Par exemple, envoyer des journalistes dans les écoles pour les sensibiliser aux fausses informations, aux réseaux sociaux etc. Allez-vous continuer à accueillir des gens dans vos locaux? J’ai toujours apprécié l’ouverture proposée par votre média depuis de nombreuses années. Discussion facile avec les journalistes, visite de vos locaux, accès à des événements variés, transparence réelle sur vos résultats.
    Réponse donnée par Madeleine von Holzen

    Madeleine von Holzen: La première mission du «Temps» est d’être un média de référence et de qualité. Mais «Le Temps» est en effet un bel exemple d’entreprise ouverte. Heureuse que vous l’appréciez. L’ouverture sur la cité demeure, elle est à poursuivre, absolument, car ces échanges sont riches.


  30. Question posée par Claude
    «Le Temps» est le media le plus innovant de Suisse romande. Il suffit de voir tous les prix que les journalistes ont remporté ces dernières années dont celui du Online journalism aux USA. Sur le digital aussi, vous êtes en avance sur les autres. J'avais visité la newsroom il y a un peu plus d'un an et vous avez des formats digitaux très innovants: vidéo, long format, chat comme celui-ci... Quelles seront les nouveautés de cette année? Qu'allez-vous faire pour garder cette avance sur les autres sachant que «Blick» et «Watson» arrivent avec une offre éditoriale 100% digitale.
    Réponse donnée par Madeleine von Holzen

    Madeleine von Holzen: L’innovation éditoriale du «Temps» est en effet remarquable, et le nombre de prix reçus impressionnant. Nous allons construire sur cette belle expertise et notoriété! Travail en cours, là aussi, avec les principaux concernés...


  31. Question posée par Natacha
    Pourquoi avoir choisi Claude-Inga Barbey pour faire une chronique vidéo alors que les jeunes comiques sont nombreux et mobilisent efficacement les jeunes?
    Réponse donnée par ​Madeleine von Holzen

    Madeleine von Holzen: Claude-Inga Barbey est une comédienne de talent, très appréciée par un public fidèle, et nous sommes heureux de l’accueillir sur la plateforme de ce titre. La présence de cette chroniqueuse de renom sur «Le Temps» ne remet absolument pas en cause le travail, excellent en effet, des journalistes vidéo. Je me réjouis de suivre les réactions des internautes et de nos lecteurs à propos de ses chroniques.


  32. Question posée par walti
    Quel futur dans les régions - Jura, Valais, Fribourg, Neuchâtel, où la concurrence est déjà grande?
    Réponse donnée par ​Madeleine von Holzen

    Madeleine von Holzen: Le travail est en cours pour définir plus précisément cette présence dans les régions. «Le Temps» ne va pas se substituer aux médias locaux, de qualité, mais cherchera à apporter un autre regard dans certains cantons, pour les lecteurs de ces régions, et pour les autres, Romands et Suisses.


  33. Question posée par Kyril
    «Le Temps» va-t-il mettre ses archives en ligne?
    Réponse donnée par Madeleine von Holzen

    Madeleine von Holzen: Merci pour votre remarque, en effet, l’accès aux archives peut être amélioré. Par contre, vous avez l’accès unique aux archives des journaux qui ont conduit à la naissance du «Temps». Quoi qu’il en soit, les travaux sur les outils et l’ergonomie démarrent. Toutefois il faudra un peu de patience :-).


  34. Question posée par Kyril
    Pourquoi ne pas offrir un moteur de recherche plus décent pour retrouver des articles qui figurent sur le site actuel?
    Réponse donnée par Tibère Adler

    Tibère Adler: Ce serait souhaitable, mais il faut relever - c’est une ironie un peu amère - que la plupart des moteurs de recherche externes fonctionnent souvent mieux et plus rapidement que les moteurs de recherche intégrés sur un site de média… 


  35. Question posée par Parisienne
    «Le Temps» a une forte couverture de l'actualité française qui change de ce qu'on lit ailleurs. Allez-vous continuer?
    Réponse donnée par ​Madeleine von Holzen

    Madeleine von Holzen: Absolument, oui, nous maintenons cette couverture et sommes heureux qu’elle vous soit utile et agréable. Il en va de même pour les livres, merci pour vos commentaires. Les correspondants à l’étranger sont importants, nous aimerions pouvoir développer le réseau, mais il est un peu tôt pour pouvoir le garantir.


  36. Question posée par Fr
    Un abonnement commun «Le Temps» et «Heidi News» est-il envisagé?
    Réponse donnée par Tibère Adler

    Tibère Adler: oui, un abonnement commun à «Le Temps» et à «Heidi.news» est envisagé, au plus tôt pour le 2e semestre 2021. Cependant, chacun des  deux médias conservera bien entendu une offre spécifique pour ses abonnements.


  37. Question posée par Jean
    Votre avis sur l’arrivée du «Blick» et «Watson» en Suisse romande? Quelle place pour «Le Temps» dans ce nouveau marché?
    Réponse donnée par ​Madeleine von Holzen

    Madeleine von Holzen: La concurrence sera importante, en particulier pour le temps d’attention des lecteurs. C’est à nous de faire la démonstration de la valeur de nos contenus.