Fairmont, alias Jake Fairley, l’une des forces de frappe les plus constantes et les plus intelligentes de la scène techno (pour ratisser large) canadienne. On l’avait découvert en 2002 par le biais d’un album à la rectitude de propos encore inégalée : Crisis, publié à l’époque par Sender Records, alliait une propension au minimalisme propulseur à un vocabulaire sonore très métallique en un parfait mélange de martial et d’onirique. Douze ans plus tard, le tropisme métallisé est toujours d’actualité, quoi que dans des formes un peu adoucies, comme le montrera aisément une des dernières productions en date de Fairmont, Dysnomia, EP sorti cette année chez Areal Records.

Samedi 15 novembre, dès 22h au Bikini Test, Joux-Perret 3, La Chaux-de-Fonds.