Il y aura même un hommage transmédia, croisant film et Web, à Claude Jutra. Dans les années 1950, celui qui fut l'un des pères du cinéma québécois a signé le premier documentaire à la culture du skate. A présent, «14 réalisateurs à travers le monde remixent son œuvre», soulignent les responsables du Festival Tous Ecrans. Dès le 6 novembre, dans un nouvel endroit (le Théâtre Pitoëff, à Plainpalais), la manifestation explore les nouveaux langages audiovisuels du Canada. Par une sélection de fictions web aussi bien qu'avec Le Règne de la beauté, le dernier film de Denys Arcand (Les Invasion barbares), et deux séries TV de poids. Denis Côté et Guy Maddin sont invités, le second tournera même un bout de son prochain film à Plainpalais.

Ce focus enrichit une édition copieuse, qui offrira le nouveau grand spectacle de Zhang Yimou, Coming Home, un long-métrage poétique et mondial (Stranded in Canton), un film suisse soutenu par le financement participatif (Tapis rouge), ou un nouveau choc social du cinéma indépendant américain, Heaven Knows What, des frères Safdie. Des séries présentées sont dues à nombre de poids lourds, Danny Boyle (Babylon), Guillermo del Toro (The Strain), le cocréateur de Lost Damon Lindelof (The Leftovers) ou Roberto Saviano adaptant son Gomorrah dans une série qui triomphe partout où elle passe. Et pour se faire tourner la tête, les curieux pourront tester les premières fictions graphiques conçues pour le casque de réalité virtuelle Oculus Rift.