«Je salue la décision du National de vouloir préserver la paix sociale et confessionnelle. En écoutant les interventions des opposants, je me suis senti fier d’être un citoyen de ce pays. Mais certains propos m’ont profondément blessé. Ils ressemblaient à des déclarations de guerre. Ce débat sur les minarets est un faux débat. Accepter l’initiative serait dangereux et créerait de nouveaux problèmes. Nous devrions plutôt nous atteler à résoudre ensemble ceux qui existent déjà, sur le plan de l’intégration notamment.»