Cinq pensionnaires d'une maison de retraite de Jérusalem ne supportent plus de voir souffrir un ami malade. A la demande insistante de son épouse, ils décident de construire une «machine pour mourir en paix» qui conduira le pauvre homme vers l'au-delà. Mais forcer le destin ne se révèle pas si simple, surtout dès lors que d'autres ont appris l'existence de ladite machine… Présentée à la Mostra de Venise (dans une section parallèle) et primée par l'Académie du cinéma israélien, cette comédie israélienne sur le thème délicat de l'euthanasie paraît tout à fait recommandable. Dans un créneau 3e âge de plus en plus fréquenté depuis les succès publics d'Indian Palace et d'Amour, et venant de la part d'un nouveau duo (couple?) de cinéastes, reste à savoir si l'entreprise ne paraîtra pas trop opportuniste.