En héritage

«France Inter dès le réveil»

Ce que je dois à la mère qui m’a élevée en Suisse:

– La 9e de Beethoven

– Les balades avec pique-nique gastronomique en réaction à ma mère qui ne prenait souvent qu’un Balisto pour cinq enfants - La marche comme régénérateur de tous les maux

– Regarder au loin et savoir le nom des montagnes

– La foi existentielle et l’écoute du silence de la foi

– Les extrémités glacées même quand il fait 40 degrés à l’ombre Ce que je dois à ma mère guadeloupéenne, rencontrée il y a deux ans:

– Les mains qui font des cloques quand il fait très chaud- Les fruits de mer - La peine à téléphoner aux gens, puis, une fois en ligne, faire durer des heures

– Un œil presbyte et myope et l’autre comme l’homme qui valait 3 milliards

Ce que je leur dois aux deux: - Croire aux anges

– Etre malade physiquement en voyant du plastique dans la montagne ou la mer

Ce que je dois à mon père:

– Les patates du jardin au lard du cochon de ferme nourri de façon irréprochable

– La lecture du Canard Enchaîné en buvant un verre de vin de noix

– La haine de la droite tout en vivant comme une personne qui vote pour la gauche caviar

– Les bandes dessinées Tintin

– France Inter dès le réveil

– Eteindre les lumières quand je sors d’une pièce, même si je sais que j’y retourne dans deux secondes

– Aller aux champignons puis manger une omelette avec les champignons

– Le papier de toilette une couche et recyclé

Ce que je dois à ma grand-mère de Suisse qui n’achetait que des aliments en action: je mange sans problème et régulièrement des aliments périmés.