La fête se tient toujours le vendredi le plus proche du 24 février, date de la Saint Modeste. A l’heure de l’apéritif, des dizaines de particuliers ouvrent leur salon à des invités inconnus.

Les adresses des hôtes sont dévoilées le matin même dans les médias régionaux. Les visiteurs se répartissent entre les différents salons selon un critère aléatoire qui change chaque année, tel que les deux derniers chiffres du numéro de téléphone portable, la première lettre du prénom du premier amour, ou encore le titre d’une chanson.

Se laisser suprendre

Pour cultiver l’esprit curieux et ludique typique de cette manifestation, les participants sont priés de jouer le jeu: pas question de se déplacer en groupe d’un salon à l’autre. L’idée est d’oser partir seul à la découverte de ses compagnons d’un soir, et de rester fidèle au salon désigné par le sort.

En deuxième partie de soirée, une grande fête est organisée en un lieu spécial de la ville qui n’est révélé par les hôtes qu’à la dernière minute. Certains iront y festoyer, tandis que d’autres préféreront poursuivre leurs échanges au salon.

Depuis 1995, près de 500 particuliers au total ont tenu salon. Quant au grand rassemblement nocturne, il a pris place notamment au couvent des Augustins et dans l’ancienne brasserie Cardinal.