En héritage

«Le goût de l’aventure»

Ce que je dois à ma mère (couturière, mère au foyer à la retraite)

– Le souvenir de ses parents décédés alors qu’elle était enfant – Le sens de la famille – La dignité – La fierté – Le don de soi, voire le sacrifice – Le repas du dimanche midi – L’absence de finesse d’un accent suisse alémanique – L’humilité – L’affection des siens – La sincérité – La cuisine simple – Un caractère chaleureux – Le sens du devoir – La lecture avant de s’endormir

Ce que je dois à mon père (peintre en bâtiment, à la retraite)

– La pétanque – Les chalets en montagne – L’imagination – Le souvenir d’aller au cinéma voir avec ma sœur les dessins animés le dimanche matin à Plainpalais – La générosité – Une bonne santé (malgré son quintuple pontage cardiaque) – Etre parent avec Charles Apothéloz, l’organisateur de l’Exposition nationale suisse de 1964 à Lausanne, ainsi que le peintre et compositeur vaudois, Jean Apothéloz – Le goût de l’aventure – La créativité – L’indépendance – Taire ses émotions – Le tutoiement facile – L’honnêteté – Le bricolage, ah non, ça, c’est loupé!

Ce que je ne dois ni à l’un ni à l’autre

– Des engagements associatifs dès l’âge de 20 ans (Maison des jeunes, Vernier sur Rock, OSEO) et un engagement politique au PS dès 25 ans.