Echoué sur une île peuplée d'êtres minuscules, Lemuel Gulliver transforme sa mésaventure en exploration merveilleuse. Après un accueil chahuté – le naufragé ficelé par un bataillon de Lilliputiens est cloué au sol –, l'épopée rime vite avec amitié. Et le grand navigateur se mue en observateur attentif d'une société captivante. Un épisode, pourtant, le plonge dans la perplexité: ses hôtes s'opposent vigoureusement sur la façon de casser les œufs à la coque… Le metteur en scène Karim Bel Kacem et le réalisateur Adrien Kuenzy se sont emparés du récit de Jonathan Swift pour concevoir un spectacle qui repose sur un procédé sonore original. Les comédiens évoluent dans une structure fermée et sont observés par le public à travers des vitres sans tain. Placés dans la position de voyeur, le spectateur est également muni d'un casque. En reconstituant les sons par rapport à leur place dans l'espace (selon le principe de l'écoute binaurale) ou en recourant à la dissociation son-image, le spectacle permet d'éprouver différents points de vue. «Comment, à la manière du navigateur Lemuel Gulliver, appréhende-t-on une situation de guerre selon que l'on soit lilliputien parmi les géants ou géant chez les lilliputiens?» Embarquement dès 7 ans.