vie numérique

Hack en or

Selon le rapport publié par eMarketer, plusieurs millions de personnes assisteront aux épreuves olympiques derrière leur écran, tablette, smartphone. Des proies de choix pour les pirates informatiques. Alarmés, plusieurs sites publient des guides en ligne pour sensibiliser les utilisateurs aux risques accrus de hacking pendant les Jeux

Sous l’eau, sur terre ou dans l’air, depuis le 27 juillet, Londres s’est muée en forteresse impénétrable. Malgré cette débauche sécuritaire pour encadrer les JO et ses 3 millions de visiteurs, le comité organisateur a oublié l’essentiel: nous. Les Jeux olympiques sont de ces événements hors norme dont seule une poignée d’élus aura le privilège d’assister en personne aux épreuves. Les autres, autant dire tout le monde, s’accommoderont des moyens de retransmission traditionnels pour suivre les compétitions.

Selon le rapport publié cette semaine par le site de recherche marketing eMarketer, ils devraient être plusieurs centaines de millions d’individus à suivre l’événement derrière leur écran, tablette ou smartphone. Une aubaine pour les pirates informatiques qui voient là des proies de choix. Alarmés face aux risques accrus de hacking pendant les Jeux, plusieurs sites internet distillent leurs conseils aux utilisateurs pour leur éviter le pire. Petit tour d’horizon.

Tu ne téléchargeras que des applications officielles

Les applications développées par les médias pour suivre les compétitions sont légion. Mais pas toujours fiables. L’app de la chaîne américaine NBC, par exemple, dont le mode d’identification peut conduire certains utilisateurs vers d’autres recoins du cyberespace. Un seul conseil: ne télécharger que les applications autorisées par le comité olympique.

Aux sites miroirs, tu feras attention

Ceux qui comptaient suivre l’actualité des Jeux depuis leur Mac ou leur PC se limiteront aux sites internet officiels. Les cybercriminels redoublent d’ingéniosité pour mettre en ligne une copie exacte d’un site officiel. Un clic sur ce site miroir leur permet d’infiltrer votre machine.

Sur Twitter, tu t’abstiendras

Le comité organisateur s’attend à une avalanche de tweets pendant les deux semaines de l’événement. Il met cependant en garde les futurs followers au compte Twitter des JO. Assurez-vous que vous vous abonnez au fil officiel. Faites attention au déluge de liens qui alimenteront le site de microblogging et derrière lesquels se cache peut-être un malware.

Ne te fais pas escroquer

Vous espérez toujours un billet de dernière minute pour le double de Federer? Ne vous fiez pas aux offres alléchantes envoyées par e-mail. Ce sont à coup sûr des escroqueries.

Si ces quelques recommandations de base vous sont familières, tant mieux. Pour les autres, bonne chance.

Publicité