Dans La Comédie humaine, La Vieille Fille appartient aux Scènes de la vie de province, dans le sous-groupe intitulé «Les Rivalités» avec Le Cabinet des Antiques. Les deux romans figurent dans le volume X de La Comédie humaine en compagnie du gros roman des Illusions perdues, lui-même publié en feuilletons. Il existe de nombreuses éditions des deux textes des «Rivalités», en Livre de Poche classique, par exemple, ou dans les Œuvres complètes de la Pléiade.

L’œuvre d’Honoré de Balzac a suscité une énorme littérature secondaire. La biographie de Maurice Bardèche (Julliard, 1980, 698 p.) reste un ouvrage de référence. De Michel Butor, les trois volumes d’Improvisations sur Balzac sont une mine de renseignements. Tome I: Le Marchand et le Génie, 468 p. Tome II: Paris à vol d’archange, 322 p. Tome III: Scènes de la vie féminine, 248 p. Editions de la Différence, 1999.