Aller au contenu principal

Par monts et par votes

L’endroit où l’on vit influe-t-il sur la manière dont on vote? Le photographe David Wagnières a traversé la Suisse de part en part pour tenter de répondre à cette question

L'heure du rangement à la Fête régionale de lutte du Haut-Valais, à Törbel. Restent les vestiges du présent.

Enya et Debora jouent de l'accordéon à la fête régionale de lutte.

 

Au parking, sur l'alpage de Törbel.

 

A la fête régionale de lutte.

 

Un robot s’active dans un pré lissé. Il saluera le drapeau et s’en ira en sens contraire. A Blatten/Lötschental (Valais).

 

Les carrousels du Knabenschiessen sur l’Albisgütli (Zurich) se mettent la tête à l’envers en l’honneur de la santé rayonnante des communes huppées de la Goldküste, de l’autre côté du lac de Zurich. 

 

A Küsnacht, des nappes immaculées pour une réception en préparation sur les bords du lac de Zurich.

 

Le centre commercial et d'affaires Sihlcity à Zurich, construit sur le site d'une ancienne fabrique de papier.

 

Si le PLR Ruedi Noser a le sourire, c’est qu’il se sait déjà favori des électeurs de la Goldküste.

 

Dans les jardins des zones résidentielles de la Goldküste sur les hauteurs du lac de Zurich on aime la nature maîtrisée, les arbres taillés en nuage ou en parasol. Herrliberg/ZH.

 

A défaut de compter sur une majorité politique partageant leurs valeurs, certains inventeront leur propre monde communautaire et idéal. Et cela sans attendre de bouleversement politique, comme Simon et Marie-Fleur de la ferme associative du Petit Bochet, à Gimel (Vaud).

 

Gare de Berne. C'est simple, la gauche cartonne dans les villes.

 

Berne, Länggasse. Un flyer d’Ursula Marti, une des favorites du coin, traîne au milieu de la rue.

 

A Berne, près du quartier de la Länggasse, au milieu d’un rond-point, une table et des chaises sont installées. Transformé en îlot de verdure récréatif, cet espace gagné sur la rue est accessible à chacun.

 

Vue de Chiasso depuis le magnifique et paisible village de Sagno.

 

Ce retraité tessinois jardine du coté italien de la borne scellée devant l’immeuble locatif où il vit depuis plus de quarante ans. Trois rangée de salades et de tomates en zone neutre, puis c’est le haut grillage rouillé qui signifie la frontière effective. Et les dangers qui guettent?

 

Si un jour, par envie de Sud, vous partez vivre sur la Côte d’Azur (c’est un exemple)… en y arrivant il vous faudra bien quitter l’autoroute. Le truc, c’est de ne pas choisir le lieu de résidence sous la bretelle d’autoroute. Chiasso a beau être la quintessence du Sud, elle se trouve sous une bretelle d’autoroute (c’est une image).

 

A Chiasso, le supermarché «Coop Dogana PY» est le dernier avant l'Italie. La frontière et effectivement juste de l'autre côté des immeubles. 

 

La réputation de vallée du Muotathal/SZ – et de ses habitants – est d’être enclavée dans ses traditions et peu ouverte aux étrangers (de la vallée). Mon arrivée de nuit n’est pas rassurante.

 

Depuis un célèbre point de vue, le lac de Lungern dans le canton d’Obwald est tellement beau et réconfortant que toute la terre s’y arrêterait.

 

L’église de Bisisthal, au fond de la vallée. Dans le Muotathal, on vote majoritairement UDC.

 

Le très sympathique et avenant Urs Meyer (comme quoi, les clichés…), préposé au nettoyage de l’église de Bisisthal (Schwytz). Et c’est propre.

 

A Zoug, chaque année, le très traditionnel «marché aux taureaux» se confronte en toute amitié aux immeubles éclatants de la place financière.

 

Les verres à café rappellent les buvettes d’alpage alémaniques et donnent à tout lieu une note traditionnelle ou exotique, selon d’où l'on vient (Zoug).

 

Ce projet est né d’une question: notre façon de voter est-elle influencée par le paysage qui nous entoure? Et si oui, de quelle manière? Nous avons confié au photographe genevois David Wagnières, collaborateur régulier du Temps, le soin de formuler une esquisse de réponse sous forme d’images. Au cours du mois de septembre, il a sillonné la Suisse à la recherche de sa diversité paysagère, tout en s’attachant à représenter des lieux où les urnes donnent régulièrement des majorités claires à un parti ou à un autre. Il en est certes revenu avec quelques images d’Epinal d’une Suisse de carte postale, mais aussi et surtout avec des vues pleines des décalages que ce pays peut produire – zones-frontières, enclaves qui n'en sont pas, voisinages étranges qui, tous, nourrissent ses commentaires. LT

Crédits


Photos: David Wagnières

Sons: Chams Iaz et Virginie Maret

Iconographie:  Catherine Rüttimann

Note à nos lecteurs: les images de cette série ont été réalisées dans un format 4:3.  Pour retrouver le format original il faut faire un ajustement manuel de la taille de votre fenêtre de visionnement.